Le pèlerinage de La Mecque 1438/2017 en images

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RÉTROSPECTIVE - Le pèlerinage s'achève, aujourd'hui, pour plus de deux millions de musulmans. Les 32.000 pèlerins marocains ont accompli le rituel de lapidation de Satan dans "des conditions confortables" et aucun cas "de nature à susciter l'inquiétude n'a été signalé", a indiqué, ce lundi à la MAP, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, chef de la délégation officielle marocaine pour le pèlerinage 1438.

Les autorités saoudiennes ont mis les bouchées doubles, cette année, pour éviter les mouvements de foules, malaises et incidents qui ont endeuillé certaines des précédentes années. Les mesures de sécurité ont donc été renforcées dans un contexte régional toujours aussi tendu.

Cette année, d'importants moyens financiers, logistiques et sécuritaires ont été mobilisés, dont le déploiement de 100.000 membres des forces de sécurité, plus de 17.000 employés de la protection civile, soutenus par 3.000 véhicules, et l'installation de plus de 17.000 caméras sur le parcours du Hajj, selon un responsable saoudien à la Défense civile, cité par la MAP.

Un hajj marqué par les précautions sécuritaires et qui "n'échappe pas à l'engouement pour l'image", rapporte l'AFP.

Retour en images sur cette semaine de pèlerinage:

  • REUTERS/Suhaib Salem
    Pour se protéger du soleil, les pèlerins se munissent désormais d'ombrelles, de préférence grand format.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    À l'heure du digital, le hajj non plus n'a pas été épargné par les selfies. Sur cette photo, qui a fait le tour des réseaux sociaux, on voit un homme mettant en scène le lancé de pierre, pour accomplir le rituel de lapidation de stèles représentant Satan au premier jour de l'Aïd al-Adha.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    Selfie au sommet de Djebel el Nour.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    Au sommet du Djebel el Nour, la contemplation.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    Un pèlerin escalade le Mont Arafat avec l'aide d'un homme, pour accomplir l'une des étapes les plus importantes de ce pèlerinage.
  • Getty Image/Instagram
    Le mont Arafat devient presque invisible sous la marée des pèlerins.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    La kaaba entourée des buildings qui surplombent la ville sainte. La Mecque vit au rythme des travaux incessants.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    Des saoudiennes s'attèlent à la tâche au sein du premier call center exclusivement féminin de la ville sainte, afin de répondre aux appels de détresse (en cas d'incendie, de crime, de maladie ou d'accident de la route) reçus durant la période du pèlerinage.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    L'envers du décor. Des militaires inspectent les enregistrements des centaines de caméras de surveillance de la ville.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    Un pèlerin iranien arbore un bracelet indiquant son pays d'origine, ainsi qu'un numéro de série. Suite à la catastrophe de Mina, qui a fait plus de 2.000 morts en 2015, selon l'AFP,, les pèlerins doivent désormais porter des bracelets d'identification.
  • REUTERS/Suhaib Salem
    En plus d'assurer la sécurité, les soldats de l'armée saoudienne ont ajouté une nouvelle corde à leur arc: "gardiens de l'hydratation des pèlerins".
LIRE AUSSI: