Mondial-2018: "L'Algérie méritait mieux", affirme Alcaraz, déjà sous pression

Publication: Mis à jour:
ALCARAZ
Spanish coach Lucas Alcaraz attends a press conference on April 19, 2017, upon being announced as the new head coach for the Algerian national team.Alcaraz had previously coached Spanish sides Granada, Levante and Recreativo de Huelva. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | RYAD KRAMDI via Getty Images
Imprimer

La sélection algérienne de football a encore une fois déçu ses fans en se faisant battre tel un novice samedi à Lusaka par une équipe zambienne volontaire à souhait (3-1) dans le cadre de la 3e journée (Gr. B) des qualifications du Mondial 2018, au moment où les Verts sont virtuellement éliminés au grand regret de tout un peuple.

Alors que les inconditionnels de l'équipe espéraient voir les Verts se relancer dans ces qualifications après un début de campagne complétement raté, il n'en fut rien puisque les joueurs du sélectionneur espagnol Lucas Alcaraz ont encore une fois marqué le pas, concédant un deuxième revers de rang dans ces qualifications après celui concédé face au Nigeria (3-1) en novembre 2016.

Les Zambiens, poussés par un public acquis à leur cause, ont pris le dessus dès le début de la rencontre en ouvrant la marque à la 6e minute de jeu devant une défense algérienne aux abois.

Il est vrai que les choix du sélectionneur national ont été largement contestés par les observateurs, estimant que le technicien andalou n'aurait jamais dû aligner d'entrée pour la première fois le défenseur Ilias Hassani (Cherno More Varna/ Bulgarie) dans l'axe central de la défense, alors que le joueur manquait terriblement d'expérience pour ce genre de matchs.

L'ancien entraineur du FC Grenade (Espagne) s'est rendu compte de sa "faute de casting" en faisant sortir Hassani à la mi-temps pour être remplacé par le jeune Youcef Attal.

Alcaraz déjà contesté

Ayant atterri à la tête du "Club Algérie" dans l'espoir de reconstruire une équipe qui sortait d'une élimination sans gloire dès le premier tour de la dernière Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon, Lucas Alcaraz peine à marquer son territoire et gagner la confiance des fans des Verts.

Les supporters algériens ont regretté samedi dans les réseaux sociaux le Bosnien Vahid Halilhodzic, qui avait mené l'Algérie au Mondial 2014 avec en prime une qualification historique en 1/8es de finale du tournoi disputé au Brésil.

Même s'il n'était pas présent lors des deux premiers matchs des qualifications, Alcaraz a échoué samedi à relancer les Verts, estiment les observateurs, d'autant que l'équipe nationale a affiché un visage pâle inquiétant qui n'augure pas de lendemains meilleurs.

Le revers concédé à Lusaka intervient moins de deux semaines après l'élimination de la sélection A', composée de joueurs locaux, dirigée par Alcaraz, au prochain Championnat d'Afrique des nations CHAN-2018 au Kenya.

Dans une première réaction, relayée par la Fédération algérienne de football sur son site Internet, Alcaraz a affirmé que "l'Algérie méritait mieux", c'est-à-dire un nul au vu d'un penalty valable, de son point de vue, non sifflé. Il a également exprimé "ses regrets par rapport au score et à la tournure qu’a pris le match".

Battue en match aller disputé Constantine face à la Libye (2-1), l'Algérie est allée faire match nul (1-1) lors de la seconde manche disputée à Sfax (Tunisie), synonyme d'élimination.

Alcaraz, a échoué ainsi à atteindre son premier objectif assigné par la Fédération algérienne de football (FAF), qui était de décrocher un billet pour le CHAN-2018 alors que Algérie est maintenant virtuellement éliminée de la course pour le Mondial 2018.

Le président de la FAF Kheireddine Zetchi a écarté samedi à l'issue de la partie toute idée de se passer des services d'Alcaraz : "Changer de sélectionneur n'est pas à l'ordre du jour. Il va continuer son travail le plus normalement du monde", a-t-il indiqué.

Alcaraz, qui a entamé sa mission avec les Verts avec deux succès à l'arrachée : en amical face à la Guinée (2-1) et devant le Togo (1-0) lors de la 1re journée des qualifications de la CAN-2019, est appelé ainsi à revoir sa copie et apporter des changements de quoi permettre aux Verts de sortir la tête de l'eau dès mardi prochain face à la Zambie au stade de Constantine (20h30) pour le compte de la 4e journée des qualifications du Mondial 2018.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.