Les Américains choqués par la Une de Charlie Hebdo sur les sinistrés d'Harvey

Publication: Mis à jour:
UNE CHARLIE HEBDO
Les Américains choqués par la Une de Charlie Hebdo sur les sinistrés d'Harvey |
Imprimer

CHARLIE HEBDO - Le dessin ne passe pas de l'autre côté de l'Atlantique. Les Américains ont vivement réagi jeudi 31 août à la couverture du dernier numéro de Charlie Hebdo, publié la veille, consacrée à la tempête tropicale Harvey, qui a fait au moins 38 morts et ravagé une partie du Texas.

"Dieu existe! Il a noyé tous les néonazis du Texas!" peut-on lire sur le dessin de Riss, montrant des drapeaux flanqués de croix gammées et des bras faisant le salut nazi, submergés par les eaux. Le Texas, État particulièrement conservateur, a voté à la présidentielle à 52,6% pour Donald Trump, qui a provoqué un tollé en août en condamnant avec la même fermeté les manifestants d'extrême droite et les antiracistes qui ont manifesté dans la violence à Charlottesville.

Sur Twitter, journalistes, acteurs ou personnalités politiques ont exprimé leur désaccord avec cette couverture.

"Une couverture néfaste et méprisable. Pour autant les ratés de Charlie Hebdo ont la bénédiction de Dieu pour la publier, et personne n'a le droit de les tuer"

"Assez parlé de 'Je suis Charlie'... #TraîtresDeFrançais"

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas tous Charlie"

"Je ne suis pas d'accord avec la couverture de Charlie Hebdo. Mais, contrairement à l'islam radical, je n'essaierai pas de vous faire du mal à cause de cela"

"Depuis l'attaque (de janvier 2015), Hebdo a distribué ses coups. Maintenant ils ont peur de l'islam, mais se moquent des victimes de tempêtes. Les terroristes musulmans ont gagné."

L'animateur de télévision britannique Piers Morgan a quant à lui qualifié la Une de "dégoûtante".

"Cette couverture de Charlie Hebdo sur le désastre de Houston est, même venant d'eux, absolument dégoûtante"

Avant celle-ci, la Une de Charlie Hebdo après les attentats en Espagne avait fait polémique. "Islam, religion de paix...éternelle", pouvait-on lire, sur un dessin montrant deux personnes à terre et une camionnette blanche qui s'enfuit.

LIRE AUSSI: