"Hirak, l'intifada du Rif", une BD-reportage pour relater les événements d'Al Hoceima

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RIF - Le 28 octobre 2016, le vendeur de poisson Mouhcine Fikri trouvait la mort à Al Hoceima, broyé par un camion-benne à ordure. Depuis, la région du Rif est secouée par une vague de contestations portées par le mouvement du Hirak. Ces dix mois de mouvement social s'apprêtent à être consignés sous la forme d'une bande dessinée-reportage, signée par les Marocains Khalid Gueddar et Abdellah El Hatach.

"Depuis que les contestations ont commencé à être médiatisées, il n'y a eu que des articles et des vidéos. Aucun livre n'est sorti pour les raconter", explique au HuffPost Maroc le dessinateur Khalid Gueddar. "Le but de cette BD-reportage est de faire connaître ces contestations et de comprendre leurs origines", ajoute-t-il.

Pour livrer "Hirak, l'intifada du Rif", Khalid Gueddar est accompagné du journaliste Abdellah El Hatach. "Il est originaire du Rif, il connaît bien le contexte, il comprend les mentalités. Ça me fait plaisir de travailler avec lui parce qu'il est professionnel, c'est quelqu'un de crédible, qui n'exagère jamais", souligne le dessinateur.

S'en tenir à l'Histoire

L'idée a muri il y a environ deux mois, quand les arrestations ont commencé. "Une BD-reportage, c'est une première au Maroc", affirme Khalid Gueddar. "Il n'y aura pas de fiction, il s'agit d'un véritable reportage. Abdellah El Hatach est allé sur le terrain, il a rencontré la famille de Nasser Zefzafi, les autorités locales, les jeunes du Rif", ajoute-t-il. Le reportage remontera à la mort de Mouhcine Fikri, retracera les manifestations, les arrestations, les agressions envers les journalistes, mais chaque élément raconté sera lié à l'histoire du Rif. "L'idée c'est de donner un résumé chronologique des événements, l'essentiel historique", explique le dessinateur.

C'est à partir du scénario du reportage mené par Abdellah El Hatach que Khalid Gueddar va réaliser ses dessins. Toujours dans un souci de réalisme, certains seront même réalisés à partir de photos originales.

Gommer les rumeurs

Autre objectif: démentir les nombreuses rumeurs qui, parallèlement à la couverture médiatique du Hirak, ont fleuri sur les réseaux sociaux. "Il y a eu de la manipulation sur certaines pages Facebook. L'État a aussi été un parasite dans la diffusion des informations", affirme le dessinateur et par ailleurs créateur du site satirique baboubi.com.

"Nous allons restés professionnels et crédibles. Je me fiche de ce que le gouvernement pourra dire. Il a toujours une réaction agressive concernant la liberté d'expression", ajoute celui qui a été condamné à 4 ans de prison avec sursis et une amende conséquente pour un dessin qui représentait un membre de la famille royale.

"Hirak, l'intifada du Rif" devrait sortir au Maroc et peut-être en France. "Nous avons fait le choix de l'écrire en français pour que l'histoire soit connue en dehors du Maroc", conclut Khalid Gueddar. Sortie attendue à la fin du mois d'octobre prochain.

LIRE AUSSI: