Une Néerlandaise d'origine marocaine gagne son procès après un tweet anti-Israël

Publication: Mis à jour:
DR
Elle recevra une compensation | Twitter
Imprimer

JUSTICE - Yasmina Haifi, Néerlandaise d'origine marocaine, avait été suspendue et menacée de licenciement en 2014 après un tweet jugé "anti-israël". Trois ans après, elle gagne son procès contre le ministère et touchera une compensation.

En 2014, alors qu'elle travaillait en tant que spécialiste au Centre national de cybersécurité hollandais, Yasmina Haifi tweetait "L’EI n’a rien à voir avec l’islam. Cela fait partie du plan des sionistes qui tentent délibérément de salir le nom de l’islam", rapporte Times Of Israel.

À la suite de cette publication, "elle a été ensuite réadmise à un autre poste du ministère, dans un emploi différent, et avertie qu’elle serait limogée si elle continuait à s’exprimer d’une manière jugée extrémiste", ajoute le journal. Une pétition baptisée "Dites non à l’antisémitisme dans la politique néerlandaise", diffusée par le ministère et demandant sa démission, avait même récolté 1.322 signatures.

Yasmina Haifi porte alors plainte contre le ministère pour ne pas avoir respecté ses droits en tant qu’employée. Trois ans plus tard, un magistrat du tribunal de La Haye a jugé que la spécialiste avait été "trop sévèrement punie" car ses propos auraient dû être protégés par la liberté d’expression des fonctionnaires.

"Une réprimande écrite était suffisante, selon le juge. Le montant de la compensation sera déterminé ultérieurement", ajoute Den Haag FM.

LIRE AUSSI: