En déplacement au Texas, Trump n'a pas déçu ses détracteurs face à la tempête Harvey

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Le président des États-Unis a-t-il confondu sa visite au Texas avec un rassemblement politique? Melania et Donald Trump se sont rendus, mardi 29 août, dans l'État américain frappé par les inondations causées par la tempête Harvey. L'occasion pour le président de se poser en rassembleur et de remercier les services d'urgence pour leur travail face à la montée des eaux qui a selon lui "pris une dimension épique"... mais aussi de commettre quelques gaffes.

Drapeau du Texas en main, casquette "USA" vissée sur la tête, Donald Trump a harangué ses partisans comme s'il allait débuter un meeting politique. "Quelle foule!", "Vous êtres si nombreux!", a-t-il notamment lancé lors d'un bref arrêt devant une caserne de pompiers comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l'article. Mais ce n'est pas la seule déclaration inappropriée du président en ces circonstances particulières.

Habillé des vêtements commercialisés pendant sa campagne et en vente sur son site internet, le président américain a semblé vendre sa politique comme une marchandise et faire la promotion de sa politique. "Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu'on a agi comme il le fallait, a-t-il lancé. Nous voulons agir comme jamais personne n'a agi."

"Tandis qu'il prend la route du Texas, Donald Trump s'assure de porter les casquettes dont il a fait la promotion - vous aurez la vôtre pour seulement 40 dollars sur le site internet de sa campagne"
"Cela fait deux jours d'affilée que Trump utilise ses rendez-vous au sujet de la tempête Harvey comme une occasion de faire du placement de produit pour des casquettes vendues 40 dollars..."

Selon les autorités, la tempête, qui menace à présent la Louisiane voisine, a directement ou indirectement causé la mort d'au moins dix personnes. Dans ses tweets, Donald Trump a beaucoup insisté sur la puissance de Harvey, comme pour mettre en avant l'importance de tâche à laquelle il s'attèle, et frôlant parfois l'indécence.

"J'ai un rendez-vous (par visioconférence) à 11 heures au sujet de Harvey. Même les experts disent qu'ils n'ont jamais vu une tempête comme celle-ci!" "Wow. Maintenant les experts disent que Harvey est une tempête qui n'a lieu qu'une fois tous les 500 ans! Les secours mettent le paquet, et ça se passe bien!"

Les talons aiguilles de Melania Trump

Quelques heures auparavant, Donald Trump avait salué le travail de William Brock Long, le directeur de l'Agence fédérale des situations d'urgence (FEMA) en indiquant qu'il était "devenu très célèbre à la télévision au cours des deux derniers jours." Une remarque étrange qui a provoqué le rire quelque peu gêné de l'assistance.

Et malgré plusieurs prises de parole, le président américain n'a pas eu de mots pour les victimes et les gens actuellement coincés dans des situations délicates, comme l'explique cet éditorialiste de CNN.

Le président était accompagné de la "First Lady" Melania Trump, qui avait été raillée plus tôt sur les réseaux sociaux pour ses choix vestimentaires.

Deux looks en quelques heures. Deux salves de moqueries: sortie de la Maison Blanche chaussée de talons aiguilles noirs, avec un blouson kaki sur pantacourt et haut noirs, et des lunettes d'aviateur, elle a débarqué d'Air Force One au Texas en jeans noirs, avec une chemise blanche, des chaussures de sport et une casquette "Flotus" (First Lady of the United States) sur la tête.

donald trump

donald trump

"Excellente idée. Vous pouvez ramasser les débris avec vos talons"

Outre ses chaussures, la First Lady était également critiquée pour deux autres accessoires vestimentaires: son blouson et ses lunettes, qui lui donnaient un look d'aviateur. Plusieurs internautes la comparaient à la reine de France Marie-Antoinette -allant jusqu'à la rebaptiser "Melania Antoinette"- qui avait rétorqué "Qu'ils mangent de la brioche" après avoir été informée que le peuple n'avait plus de pain à manger.

"Melania Trump a la gentillesse de porter désormais une casquette disant 'Flotus' pour que nous sachions qui elle est"

LIRE AUSSI: