Arrestation de trois Marocains présumés en lien avec les attentats de Catalogne

Publication: Mis à jour:
DR
L'un d'eux a été arrêté à Casablanca | DR
Imprimer

JUSTICE - Trois Marocains ont été arrêtés au royaume. Ils sont soupçonnés d'avoir des liens avec les attentats de Barcelone et Cambrils, qui ont fait 16 morts et plus d'une centaine de blessés les 17 et 18 août derniers.

L'un d'eux a été arrêté à Casablanca, dévoile l'agence de presse Reuters. "Les autorités marocaines ont arrêté un homme soupçonné de fournir des bidons de gaz à une cellule djihadiste qui a effectué une double attaque en Catalogne plus tôt ce mois-ci qui a tué 16 personnes, a déclaré une source de l'enquête espagnole."

La veille de l'attaque, une explosion avait eu lieu au sud de Barcelone, dans la ville d'Alcanar. Les autorités avait rapidement fait le lien avec les attaques perpétrées le lendemain à Barcelone et Cambrils. L'imam de Ripoll, soupçonné d'être le cerveau des attentats, a d'ailleurs été retrouvé dans les décombres.

"La cellule a accumulé environ 120 bidons de gaz butane dans une maison dans une ville au sud de Barcelone avec laquelle, selon la police, elle prévoyait de mener une attaque à la bombe", ajoute par ailleurs Reuters.

Deux autres Marocains arrêtés

A l'occasion de sa rencontre avec le ministre de l'Intérieur marocain Abdelouafi Laftit à Rabat, son homologue espagnol Juan Ignacio Zoido a déclaré que les autorités avaient procédé à deux autres arrestations.

"Grâce aux contacts permanents et à la collaboration entre les deux pays, les services de sécurité marocains ont procédé ici au Maroc à deux arrestations liées aux attentats de Barcelone et Cambrils. Je ne souhaite pas entrer dans les détails, car ils relèvent encore de l'enquête", a-t-il déclaré selon l'AFP.

Lors de cette visite, le ministre de l'Intérieur espagnol est aussi revenu sur la coopération entre les deux pays. "Je voudrais, à ce propos, saluer le travail colossal qu’accomplissent les services sécuritaires pour protéger le royaume contre les attaques terroristes", a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI: