"Ibn Rushd-Goethe" à Berlin, une mosquée dirigée par une femme et ouverte aux homosexuels

Publication: Mis à jour:
SEYRAN ATES
Openly gay French imam Ludovic-Mohamed Zahed (R) and German-Turkish lawyer, author and activist Seyran Ates (L) pose for photographers prior to Friday prayers at the Ibn Rushd-Goethe-mosque in Berlin on July 28, 2017.Zaher, who opened the first gay-friendly mosque in France in 2012, visited the Ibn Rushd-Goethe-mosque founded by Seyran Ates, which aims to establish a humanistic, secular and liberal reading of Islam. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL (Photo credit should read JOHN MACDOUGALL/A | JOHN MACDOUGALL via Getty Images
Imprimer

RELIGION- "Ibn Rushd-Goethe" est un lieu de culte musulman, pas comme les autres, à Berlin.
À commencer par son nom qui symbolise le brassage culturel entre la culture occidentale et la culture musulmane, en se référant à la fois à Ibn Rushd, le savant musulman andalou du 12ème siècle, et Johann Wolfgang von Goethe, le poète allemand.

Autre signe de l'ouverture et de la tolérance, la mosquée est installée au troisième étage d’un bâtiment de la communauté protestante appartenant à l’église évangélique Johanniskirche. (vidéo ci-dessous)


Une mosquée libérale à Berlin et des prières dirigées par des femmes

L'exception de cette mosquée, diriger la prière, c'est aussi l'affaire des femmes. Chose interdite par l'orthodoxie musulmane. D'ailleurs elle a été inaugurée, le 16 juin, par Ani Zonneveld, une Américano-Malaisienne, l’une des rares femmes imams dans le monde.

LIRE AUSSI:L'imamat des femmes, un débat en Occident et ailleurs

Autre femme qui a contribué à ce projet, Seyran Ates, une célèbre avocate et militante des droits des femmes en Allemagne, connue pour défendre des femmes battues. Elle est aussi auteure de "L’Islam a besoin d’une révolution sexuelle".
La fondatrice explique au site Deutsche Welle que "nous avons besoin d’une lecture historique et critique du Coran" pour lutter contre l'interdiction de la mixité dans les mosquées et la stigmatisation des homosexuels.

Dans ce lieu de prière, les croyantes ne sont pas obligées de porter le voile, aussi, niqabs et tchadors sont bannis, comme l'indique Seyran Ates au journal français Libération.

Cette mosquée est un lieu où peuvent prier ensemble tous les courants religieux; sunnites, chiites ou alévis. Tous unis pour promouvoir un islam modéré et tolérant, explique la militante allemande. "Nous voulons lancer un signal contre la terreur islamiste et le détournement de notre religion," lance-t-elle.

Pour accomplir cette ambition, elle doit faire face aux menaces et aux invectives de ses opposants qui la considèrent comme une "hérétique". La militante d'origine turque est sous protection policière pour son militantisme contre les crimes d'"honneur".

Comptant plus de quatre millions de musulmans, l'Allemagne à l'instar des autres pays européens a été victime du terrorisme islamiste.

LIRE AUSSI: En France, cet imam gay ose briser les tabous (VIDÉO)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
D'impressionnantes mosquées à travers le monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction