La Corée du Nord tire un missile au-dessus du Japon

Publication: Mis à jour:
NORTH KOREA
KCNA KCNA / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - La Corée du Nord a effectué ce mardi 29 août un tir, apparemment d'un missile, ont indiqué les militaires sud-coréens.

Un "projectile non identifié" a été tiré de Pyongyang vers 5H57 locales (lundi 22H57 heure française), selon l'état-major sud-coréen. Le missile est ensuite passé au-dessus du Japon, entraînant une réaction immédiate du gouvernement.

Le gouvernement japonais prendra "toute mesure" pour assurer la sécurité de la population, a annoncé le Premier ministre. Shinzo Abe a dénoncé "une menace grave et sans précédent" et a demandé une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. "Le tir inacceptable d'un missile nuit considérablement à la paix et la sécurité de la région", a-t-il déclaré à la presse. Un porte-parole a ensuite affirmé que ce missile n'avait pas directement mis en danger la population du pays.

Une première depuis 2009

La Corée du Nord avait tiré samedi trois missiles de courte portée en mer du Japon, au moment où des dizaines de milliers de soldats américains et sud-coréens participaient à des manoeuvres dans la péninsule.

Mais le tir de mardi représente une escalade supplémentaire de la part de Pyongyang, qui avait récemment menacé de tirer une série de missiles en direction du territoire américain de Guam. Un tel tir survolerait dans tous les cas l'archipel japonais.

En 2009, une projectile nord-coréen était passé au-dessus du territoire japonais, sans incident, mais suscitant une vive réaction immédiate de Tokyo.

Une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Corée du Nord se tiendra mardi après-midi à New York à la demande de Tokyo et Washington. La convocation de cette réunion fait suite à un entretien entre les dirigeants américain et japonais qui ont convenu d'"augmenter la pression sur la Corée du Nord", selon les termes du Premier ministre japonais, Shinzo Abe.

La Russie s'est déclarée "extrêmement préoccupée" par la situation en Corée du Nord, en dénonçant une "tendance vers une escalade" des tensions. "Nous voyons une tendance vers une escalade (...) et nous sommes extrêmement préoccupés par le développement général", a déclaré un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, cité par l'agence publique RIA Novosti.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.