Coopération: Abdelouafi Laftit appelle son homologue espagnol à renforcer le contrôle d'imams extrémistes et des mosquées

Publication: Mis à jour:
LAFTIT ZOIDO
AIC Press
Imprimer

COOPÉRATION SÉCURITAIRE - La visite était attendue de part et d'autre, moins de deux semaines après la double attaque terroriste survenue à Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils, les 17 et 18 août derniers. Annoncée hier, la rencontre entre le ministre de l'Intérieur marocain Abdelouafi Laftit et son homologue espagnol, Juan Ignacio Zoido, devait permettre d'échanger "des informations au sujet de l'enquête sur les attentats de Catalogne", rapportait ce lundi 28 août l'agence de presse EFE.

À l'issue d'une rencontre qui aura duré un peu moins d'une heure, les deux ministres ont tenu conjointement un point de presse. Abdelouafi Laftit a ainsi indiqué que les investigations en cours "font l’objet d’une totale collaboration entre les services sécuritaires marocains et leurs homologues espagnols", rapporte une dépêche de la MAP. Abdelouafi Laftit a souligné la nécessité d'accorder aux enfants des immigrés marocains de deuxième et troisième génération qui ont vu le jour dans les pays européens, "une attention toute particulière pour éviter qu'ils ne tombent dans les griffes du terrorisme", précisant qu'il fait référence à l'emprise de mosquées non contrôlées ou de celle d'imams extrémistes.

"Nous sommes convaincus qu’aucun pays n’est à l’abri de la menace terroriste", que seule la coopération internationale est en mesure d’éradiquer, a déclaré pour sa part le responsable espagnol, qui s’est dit persuadé que "nous pouvons vaincre le terrorisme qui vise à détruire notre mode de vie, notre liberté, notre démocratie et nos droits".

Terrorisme et pression migratoire

Abdelouafi Laftit a par ailleurs souligné le caractère "exemplaire" de la coopération sécuritaire entre le Maroc et l'Espagne, rappelant les conventions bilatérales mises en œuvre et la coordination commune ayant permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes au Maroc et en Espagne. "Je voudrais, à ce propos, saluer le travail colossal qu’accomplissent les services sécuritaires pour protéger le royaume contre les attaques terroristes", a-t-il déclaré.

Le ministre a tenu également à saluer le rôle "efficace" des Centres de coopération sécuritaire maroco-espagnols au niveau de Tanger-Med et Algésiras, ainsi que le travail des officiers de liaison, des patrouilles maritimes conjointes et de l’équipe conjointe d’analyse et d’information en matière de lutte contre le trafic de drogue à travers des avions légers.

La question de la pression migratoire durant cette année a par ailleurs été abordée lors de cette rencontre, indique le site du quotidien espagnol El Mundo. Près de 11.000 migrants ont en effet rejoint l'Espagne depuis les côtes marocaines.

C'est la troisième fois que le ministre espagnol se rend au Maroc, depuis sa nomination en tant que ministre en novembre 2016 dans le deuxième gouvernement de Mariano Rajoy. Juan Ignacio Zoido était venu une première fois en décembre 2016, son premier voyage à l'étranger en tant que nouveau ministre de l'Intérieur, puis en juin dernier pour une visite de courtoisie avec le nouveau ministre de l'Intérieur marocain Laftit, nommé en avril dernier après la formation du gouvernement.

LIRE AUSSI: