La Corée du Nord effectue un tir de missile au-dessus du Japon

Publication: Mis à jour:
JAPAN
Women walk past a large TV screen showing news about North Korea's missile launch in Tokyo, Japan, August 29, 2017. REUTERS/Kim Kyung-Hoon | Kim Kyung Hoon / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - La Corée du Nord a effectué mardi un nouveau tir de missile balistique, en direction de la mer du Japon, ont indiqué les militaires sud-coréens.

Un "projectile non identifié" a été tiré de Pyongyang vers 5h57 locales (lundi 20h57 GMT), rapporté l'état-major de Séoul.

Selon le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le missile est passé au-dessus de la région de Tohoko, au nord du Japon. La chaîne publique NHK a indiqué que le projectile s'est brisé en trois morceaux et s'est abîmé au large de l'île d'Hokkaido, à 1.180 km à l'est des côtes japonaises sans causer de dommage à des avions ou des navires dans la zone, ont indiqué les autorités nipponnes qui dénoncent une "menace grave et sans précédent".

Le Premier ministre japonais a également affirmé, selon l'AFP, que "le gouvernement japonais prendra "toute mesure" pour assurer la sécurité de la population".

Le système d'alerte des autorités nippones a conseillé aux habitants de la région de prendre leurs précautions, mais d'après la NHK, aucun dégât n'a été constaté. Il s'agit du premier missile nord coréen survolant le Japon depuis 2009, rappelle l'agence de presse française.

"Tendance vers l'escalade"

La Russie dénonce ce mardi une "tendance vers l'escalade" des tensions après le tir d'un missile balistique nord-coréen qui a survolé la mer du Japon. "Nous voyons une tendance vers une escalade (...) et nous sommes extrêmement préoccupés par le développement général (de la situation)", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

La semaine dernière, Séoul et Washington avaient lancé des exercices militaires conjoints, une démarche qui "a joué son rôle en provoquant Pyongyang à un nouveau tir", a estimé le responsable russe dans une déclaration relayée par l'agence Ria Novosti.

Un été sous tensions

Le tir de missile ne risque pas d'apaiser les récentes tensions dans la péninsule. Cet été la Corée du Nord avait notamment menacé de tirer des missiles sur l'île de Guam, un territoire américain situé dans l'océan Pacifique. Une menace qui a fait suite aux propos de Donald Trump, menaçant le pays de "feu et colère", si ces derniers continuaient de menacer les États-Unis.

En réponse à la demande du Japon et des États-Unis, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence à New York mardi après-midi.

LIRE AUSSI: