Bientôt le bout du tunnel pour la LGV entre Tanger et Casablanca

Publication: Mis à jour:
ONCF
Bientôt le bout du tunnel pour la LGV entre Tanger et Casablanca | DR
Imprimer

TRANSPORT - La première ligne à grande vitesse (LGV) du Maroc va bientôt voir le bout du tunnel. Les travaux du projet ferroviaire entre Tanger et Casablanca ont en effet atteint un état d'avancement de plus de 90%, a affirmé, lundi à Tanger, le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara.

Lors d'une visite de terrain sur différents sites du projet de construction de la LGV, le ministre a souligné que les travaux de ce grand chantier sont, selon les données dévoilées lors de la dernière réunion du conseil d'administration de l'ONCF, réalisés à plus de 90% et s'accomplissent dans les délais impartis. La livraison est, elle, prévue en juin 2018.

"Ce méga-projet favorisera l'entrée du Maroc dans une phase avancée en matière de la technologie de TGV, tout en lui permettant d'être en avance par rapport à plusieurs pays et de s'ériger en modèle en la matière aux niveaux africain et arabe", a indiqué le ministre.

Abdelkader Amara a également donné quelques chiffres concernant ce projet dont le coup d'envoi des travaux a été donné en 2011: le chantier compte 12 viaducs, 169 ponts-routes et ponts-rails et plus d’une centaine d’ouvrages hydrauliques, réalisés à 80% par des entreprises marocaines.

Plus qu'un an avant de pouvoir monter à bord

Après les premiers essais réalisés en février dernier, avec une vitesse de 160 km/h, les essais à 320 km/h débuteront en septembre prochain sur un tronçon de 120 kilomètres, a annoncé le directeur général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie. Si les travaux de génie civil sont d’ores et déjà terminés, ceux des équipements ferroviaires le seront avant fin 2017, a-t-il assuré.

Le 1er semestre 2018 sera consacré aux essais d’homologation du système et son rodage alors que la mise en service commerciale du projet est prévue au cours de l’été 2018, a-t-il déclaré.

Le projet mobilise une enveloppe estimée à 20 milliards de dirhams. Il doit dans un premier temps permettre aux voyageurs de relier Tanger à Casablanca, distantes de 350 kilomètres, en 2h10 contre 4h45 aujourd'hui.

LIRE AUSSI: Une société chinoise pour la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir?