Le pétrole en net recul à New York vu l'impact d'Harvey sur la demande de brut

Publication: Mis à jour:
HARVEY
Les inondations à Houston, Texas, après l'ouragan Harvey, le 27 août 2017 | Reuters
Imprimer

Les cours du pétrole coté à New York ont terminé en nette baisse lundi, l'impact de la tempête Harvey sur les raffineries du Texas et de la Louisiane allant probablement affecter la demande de brut américain.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, la référence américaine, a perdu 1,30 dollar pour clôturer à 46,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La côte texane, où se situent de nombreuses infrastructures pétrolières et gazières, est ravagée depuis vendredi par le plus puissant ouragan qui ait touché l'Etat depuis 1961.

Les services météorologiques américains ont rétrogradé Harvey en tempête tropicale samedi mais des pluies torrentielles continuent à se déverser sur la région. Les prévisions sont incertaines, mais Harvey devrait continuer à se déplacer lentement vers l'est dans les cinq prochains jours, en direction de la Louisiane.

"Cette tempête a fait tomber les capacités des raffineries américaines de plus de 2 millions de barils par jour, cela correspond à une forte baisse pour la demande de pétrole brut", a remarqué John Kilduff d'Again Capital.

Selon les estimations d'analystes de Goldman Sachs, les capacités de raffinage étaient même affectées dimanche à hauteur de près de 3 millions de barils par jour, soit 16,5% des capacités totales de raffinage des Etats-Unis.

A ce stade, il s'agit surtout de prévention, "seulement quelques problèmes mineurs d'inondations ayant été rapportés", ont-ils avancé. Toutefois, "la lente progression de la tempête va probablement conduire à des fermetures supplémentaires dans les prochains jours et pourrait générer des dommages plus importants".

La production d'essence en est directement affectée et ses prix montaient lundi de 2,60% à 1,7100 dollar le gallon (3,79 litres). Il est monté dimanche soir dans les échanges électroniques jusqu'à 1,7799 dollar, à son plus haut niveau depuis juin 2015.

Même si les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis sont à un niveau élevé, il pourrait "y avoir à court terme des pénuries d'essence et de fioul", a relevé James Williams de WTRG Economics.

"La plupart des raffineries seront de nouveau en service une semaine ou deux après la fin des pluies mais certaines pourraient retarder le redémarrage et décider d'effectuer les travaux de maintenance habituellement réalisés à l'automne avec quelques semaines d'avance", a noté M. Williams.

L'impact d'Harvey sur l'extraction de brut est moindre, avec une capacité d'environ 1 million de barils par jour affectée, soit environ 11% de la production totale des Etats-Unis, selon les analystes de Goldman Sachs.

La production dans le Golfe du Mexique a été relativement épargnée.

"Les inondations en cours pourraient toutefois avoir un impact plus important sur la production à terre, dans le bassin d'Eagle Ford", ont-ils indiqué.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...