Leïla Slimani ne dément pas avoir refusé la proposition d'Emmanuel Macron de diriger le ministère français de la Culture

Publication: Mis à jour:
DR
L'auteure a aussi été interrogée sur l'agression sexuelle | France Inter
Imprimer

INTERVIEW - Leïla Slimani était l'invitée de Nicolas Demorand sur France Inter, ce 28 août. Après une interview où elle revient sur les questions abordéees dans son nouveau livre "Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc", l'écrivaine est prise de court au moment d'être interrogée sur un tout autre sujet. Léa Salamé aborde une question gardée secrète jusqu'alors par l'auteure: un poste lui aurait été proposé par le président de la République française, Emmanuel Macron.

"C'est vrai qu'il vous a proposé d'être ministre de la Culture et que vous avez refusé?", lance sans détour Léa Salamé. "Je ne sais pas", rétorque l'auteure franco-marocaine, dans un rire un peu gêné, précisant candidement: "je suis très mal informée". Face à l'insistance des journalistes, Leïla Slimani botte en touche, préférant laisser planer le doute et assurant simplement: "on a une très bonne ministre de la Culture et je pense qu'elle va faire des choses extraordinaires".

Si Leïla Slimani préfère ne pas confirmer cette proposition à rejoindre le gouvernement Macron, la question n'est pas sans rappeler les liens qu'elle entretient avec le chef d'État français. Elle était, d'ailleurs, aux côtés d'Emmanuel et Brigitte Macron lors de la visite présidentielle du Président français au Maroc, en juin dernier.

Sexualité au Maroc

Un peu plus tôt, celle qui a remporté le prix Goncourt pour son livre "Chanson douce", est revenue aux micros de Nicolas Demorand sur son nouvel ouvrage, "Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc".

Le journaliste en a profité pour interpeller Leïla Slimani sur l'agression sexuelle survenue dans un bus de Casablanca. "Il y a plusieurs choses. La première chose, c'est la faillite d'un système. La faillite de notre système d'Éducation nationale. On voit ces jeunes déscolarisés depuis longtemps, il y en a des centaines, des milliers au Maroc qui souffrent de ça. Le problème de l'Éducation nationale est le problème central au Maroc", souligne Leïla Slimani.

"Mais surtout, on a tendance à l'oublier en Occident, la mixité est un combat. C'est quelque chose, pour les Marocains, qui est très récent. En réalité, même si elle est un état de fait sur les lieux de travail, dans les transports etc, elle n'est ni véritablement défendue, ni véritablement expliquée par les pouvoirs public, les intellectuels, les élites, la société dans son ensemble. Aujourd'hui, il faut que tous ces acteurs légitiment et défendent une bonne fois pour toute la place de la femme dans l'espace public", alerte Leïla Slimani.


Leïla Slimani au micro de Nicolas Demorand par franceinter

Son nouveau livre, "Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc", publié aux éditions Les Arènes, sera disponible à partir du 6 septembre.

LIRE AUSSI: