Les familles des détenus du Rif ne se joindront pas aux festivités de Aid Al-Adha

Publication: Mis à jour:
HOCEIMA
Thousands of Moroccans shout slogans during a demonstration in the northern town of Al-Hoceima against official abuses and corruption, Morocco May 30, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

HIRAK - Les familles des détenus du Hirak du Rif n’ont pas le cœur à faire la fête. Ces derniers ont annoncé dans un communiqué qu’elles ne se joindront pas aux festivités de Aid Al-Adha dans l’attente de la libération des membres leur famille emprisonnés à Casablanca. "Nous ne boycottons pas le rituel de l’Aid, mais nous refusons de le célébrer alors que nos frères, nos fils et nos pères innocents sont en prison", déclarent-elles dans un communiqué relayé par le site Al Aoual.

Les familles renoncent ainsi à effectuer le sacrifice et n’achèteront pas de bêtes, mais affirment qu’elles assisteront à la prière et rendront visite à leurs proches, comme il est coutume lors de cette fête. Pour leur part, les détenus ont exprimé le souhait que leur famille effectue un seul sacrifice en leur nom et qu’il soit donné en aumône. "Cette décision est personnelle et n’engage personne d’autre que nous", précise le communiqué.

Les détenus du Hirak ont par ailleurs appelé leurs familles, les habitants d'Al Hoceima, et les personnes qui voudraient témoigner leur solidarité avec le mouvement né en novembre dernier, à jeûner les lundi 28 et mardi 29 août. À noter que l’appel au jeûne est également facultatif.

LIRE AUSSI: