Al Hoceima: Arrestation de 15 Marocains qui tentaient de passer illégalement en Espagne

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
SALVAMENTO MARÍTIMO/Twitter
Imprimer

MIGRANTS - 15 Marocains ont été interpellés dans la région d'Al Hoceima par la police marocaine alors qu'ils tentaient de se rendre en Espagne par la mer. Selon l'agence de presse espagnole EFE, ces derniers auraient tenté de prendre la mer à bord d'un zodiac samedi en partance de la plage de Talayusef à Imzouren.

Si le bateau a d'abord réussi à prendre la mer, une altercation a éclaté entre les migrants et les passeurs, continue l'agence de presse. En effet, ces derniers, inquiets à cause des mauvaises conditions climatiques, ont "exigé de revenir sur les côtes marocaines".

"Une fois de retour sur le rivage, le passeur a détruit le bateau et le moteur avant de s'échapper" explique EFE.

La crise d'Al Hoceima en cause?

La presse espagnole se fait depuis quelques mois l'echo d'une augmentation inédite du nombre de Marocains candidats au passage vers l'Espagne. Une hausse que beaucoup incombent aux troubles que vit la région depuis presque un an.

"Nous constatons une recrudescence de jeunes Marocains qui tentent la traversée. Même les migrants subsahariens sont étonnés de voir beaucoup de Marocains dans les embarcations, et nous demandent ce qui se passe en ce moment au Maroc", expliquait Helena Maleno, membre de l'association "Caminando Fronteras/Walking Borders" et chercheuse spécialisée dans l'immigration et la traite des êtres humains au HuffPost Maroc en juin dernier.

Une position plus nuancée par Mehdi Alioua, sociologue, enseignant-chercheur à l’Université internationale de Rabat et président du Gadem (Groupe antiraciste de défense et d'accompagnement des étrangers et migrants). "Le passage illégal de Marocains vers l'Espagne continue, même s'il est en baisse depuis une dizaine d'années. Nous sommes focalisés sur ce qui se passe à Al Hoceima et dans le nord du Maroc depuis quelques mois, mais l'immigration de jeunes du Rif a toujours existé", a rappelé ce dernier.

LIRE AUSSI: