Le Washington Post appelle l'administration Trump à revoir l'aide fournie à l'Égypte au profit de la Tunisie

Publication: Mis à jour:
TUNISIA USA
JONATHAN ERNST/AFP/Getty Images
Imprimer

Dans une lettre ouverte adressée à l'administration du président américain Donald Trump, The Washington Post appelle celle-ci a avoir plus de considérations pour la Tunisie.

Intitulé "Trump has sent the right signal to Egypt. But there’s more he needs to do" ("Trump a envoyé le bon signal à l'Égypte mais il peut faire encore plus"), le billet du Washington Post indique que l'Égypte est le seul pays à ne pas voir l'aide américaine dans le budget 2018 baisser contrairement à tous les autres pays, et ce malgré que ce soit l'un des régimes "les plus sévèrement répressif de l'histoire moderne du monde arabe" mais également un "collaborateur du régime Nord Coréen".

En comparaison, "la Tunisie qui est le seul pays démocratique du printemps arabe, ayant un gouvernement désireux de coopérer avec les États-Unis contre le terrorisme, va voir une baisse de 67%" de l'aide américaine note le média.

Appelant le Congrès et l'administration Trump à revoir l'aide fournie à l'Égypte, le Washington Post propose qu' "une partie de l'aide retenue soit transférée vers la Tunisie".

"Pourquoi ne pas récompenser un pays qui lutte pour sa démocratie qui, contrairement à son voisin, est désireuse de s'associer avec les États-Unis?" conclut le média.

En visite aux États-Unis au mois de juillet dernier
afin de pousser l'administration Trump à ne pas baisser son aide à la Tunisie, le chef du gouvernement Youssef Chahed avait affirmé que "toute révision à la baisse de l'aide sécuritaire et économique américaine à la Tunisie risque d'envoyer un message négatif aux organisations terroristes quant aux capacités et à la promptitude des forces sécuritaires et militaires tunisiennes".

Youssef Chahed avait, à ce propos, fait état de la disposition de la Tunisie à œuvrer à intensifier et développer davantage la coopération sécuritaire et militaire avec les États-Unis partant de l'intérêt commun des deux pays à éradiquer le terrorisme et favoriser la paix et la sécurité dans la région et dans le monde.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.