Tapis de caca pour accueillir les Nazis à San Francisco

Publication: Mis à jour:
MNIF SAN FRANCISCO
Facebook/ Tuffy Tuffington
Imprimer

Aux Etats-Unis, que faire face aux néo-nazis, aux allumés du Ku Klux Klan, aux enragés de la supériorité de la race blanche qui sortent leurs crocs? Ils n’ont plus honte depuis que leur Donald a été élu president, ils multiplient les sorties, les violences, ils organisent la confrontation.

“Blood and soil” est leur cri de ralliement: le sang et la terre.

En Virginie, ils défilent tenant hautes les torches de la honte pour rappeler qu’ils sont les fiers descendants des lyncheurs de Noirs et de l’Amérique esclavagiste. Ils attaquent à la voiture bélier tuant et blessant des manifestants anti-racistes.

Que faire? Les ignorer, les laisser défiler sans réagir? Alors que la violence physique, verbale, symbolique contre les minorités, les Noirs et les Latinos aux premiers rangs est en train d’être légiférée par le commandeur en chef, le president himself?

Aller leur faire barrage, physiquement, dans des contre-manifestations qui sont destinées inéluctablement à devenir des arènes où tous les coups sont permis? Tout en sachant que c’est leur donner sur un plateau en or ce qu’ils cherchent: la violence, les morts, les blessés, le sang?

Noyer les salauds pacifiquement, à savoir par le nombre, dans des contre-manifestations monstres qui s’organisent en meme temps dans d’autres lieux?

Les Américains sont en train d’expérimenter toutes les options, le débat fait rage et c’est un débat qui fait douter tout le monde, y compris les habituelles boussoles humaines des mouvements progressistes, pacifistes, de gauche. L’une de ces boussoles, le vénérable Noam Chomsky a récemment appelé à ne pas aller à la confrontation, parce qu’elle serait toujours bénéfique aux plus violents, aux plus brutaux, à savoir les fachos. A Boston, cinquante mille personnes sont descendues dans la rue la semaine dernière pour dire à un rassemblement de néo-nazis: “Vous êtes des Lilliputiens”.

Et demain samedi 26 aout, les yeux seront tournés vers San Francisco, où des mouvements racistes ont demandé et reçu l’autorisation de défiler “pour protéger la liberté d’expression”, dans une volonté claire d’aller provoquer à la violence les bastions anti-racistes et anti-Trump de l’Amérique.

Pour les recevoir, il y en a qui ont décidé d’aller sur leur terrain et se préparent à une contre manifestation qui risque fort de dégénérer, à Crissy Field, le front de mer avec vue sur le Golden Gate Bridge de la ville.

D’autres préfèrent participer à des contre-manifestations dans d’autres lieux de la ville. Alors que certains s’apprêtent à dérouler le tapis rouge pour le KKK, à savoir: recouvrir le lieu du défilé nazi de crottes de chien.

L’appel a reçu un retentissement inattendu et des centaines d’habitants de la ville ont déclaré leur intention de se rendre à Crissy Field la veille du rassemblement pour y déposer leur portion de merde. Ceux qui iront semer de la merde de chien qu’ils disent avoir emmagasinée depuis quelques jours déjà, affirment également qu’ils seront sur place, une fois les nazis partis, pour nettoyer: “L’idée c’est de voir le KKK patauger dans la merde pas de polluer notre ville”, déclarent les organisateurs, parce que “la merde de chien c’est bien plus facile à nettoyer que la haine”.

mail de l'auteure de l'article: daikha@gmail.com

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.