Ennahdha estime que ses ministres ne sont pas concernés par le remaniement

Publication: Mis à jour:
ENNAHDHA
electron libre/Facebook
Imprimer

"Urgent" et "partiel", ce sont les deux maîtres mots évoqués par le porte-parole du mouvement Ennahdha, Imed Khemiri, concernant l'imminent remaniement ministériel. Invité sur les ondes de Shems Fm, le dirigeant d'Ennahdha a souligné la nécessité de combler le plus tôt possible, les postes vacants au sein du gouvernement Chahed, arguant qu'en face d'une année économique difficile, et à l'approche de la rentrée scolaire, la nomination des ministres des Finances et de l'Éducation s'avère une priorité.

Il a, par ailleurs, noté que son parti reste ouvert à la possibilité d'apporter quelques retouches au gouvernement actuel. Il a expliqué qu'Ennahdha n'a aucun inconvénients à changer les quelques ministres dont le rendement a été jugé faible par la majorité des parties.

Khemiri a estimé que les ministres d'Ennahdha seront épargnés par ce remaniement vue leur rendement positif au sein du gouvernement. "Nous sommes satisfaits de nos ministres. Ils nous ont prouvé leurs compétences et il n'y a aucune raison de les évincer" a-t-il confié.

Procéder à un remaniement partiel est, selon lui, une forme de stabilité et de continuité qui permettra au gouvernement de gagner du temps et de laisser place aux dossiers épineux qui préoccupent le pays. Il a expliqué qu'il est plus judicieux de se pencher sur les élections municipales et la crise économique avant de songer à un remaniement plus large.

Un avis totalement opposé à son rival Nidaa Tounes qui appelle un remaniement en profondeur et une restructuration du gouvernement qui tiendrait compte de son poids réel en tant que premier parti issu des élections législatives d’octobre 2014 avec 86 députés, bien qu’il n’en compte plus qu’une soixantaine actuellement.

LIRE AUSSI: Remaniement ministériel: Partiel ou complet, des technocrates ou des politiciens ... les dés ne sont pas encore jetés

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.