Agression sexuelle dans un bus: Le ministre de la Justice condamne "la décadence grave des valeurs"

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Agression sexuelle dans un bus: Le ministre de la Justice fustige "la décadence grave des valeurs" | MAP
Imprimer

AGRESSION SEXUELLE - Le ministre de la Justice a enfin réagi au scandale de l'agression sexuelle d'une jeune femme dans un bus à Casablanca. "Le crime odieux dont a été victime une fille innocente à bord d'un bus de transport public à Casablanca a nécessité la prise de mesures d'urgence pour arrêter les suspects", a déclaré, jeudi à Rabat, Mohamed Aujjar.

"Ces mesures d'urgence comprennent l'envoi d'une correspondance aux procureurs généraux du roi près les cours d'appel et aux procureurs du roi près les tribunaux de première instance, les incitant à mobiliser tous les moyens pour poursuivre les non-dénonciateurs des crimes, surtout quand ces crimes sont aussi odieux que celui qui a eu lieu à Casablanca", a affirmé le ministre dans une déclaration à la MAP, peu avant la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

"La décadence grave des valeurs dans le pays nécessite un traitement approfondi et global pour en déterminer les causes", a souligné le ministre, insistant sur le fait que le parquet doit assumer toutes ses responsabilités dans le traitement de ce genre d'affaires.

Sensibilisation des citoyens

Le ministre de la Justice a également appelé à la "sensibilisation des citoyens quant à la nécessité de dénoncer ces crimes et d'aider les forces de sécurité pour faire face à ce genre d’actes criminels, rappelant que la loi "garantit la protection des dénonciateurs".

"La société marocaine est régie par des valeurs culturelles, religieuses et des droits de l'Homme basées sur la solidarité, la lutte contre la criminalité, le soutien aux personnes vulnérables et la défense des personnes exposées à de telles agressions", a déclaré Mohamed Aujjar.

Pendant le Conseil du gouvernement, le premier ministre Saâdeddine El Othmani est également revenu sur cette affaire, adressant des "remerciements" à l’opinion publique pour "sa réaction forte et indignée" et des "félicitations" aux forces de l’ordre pour "leur réactivité et professionnalisme".

Les services de la préfecture de police de Casablanca ont arrêté, lundi dernier, six mineurs âgés entre 15 et 17 ans, pour leur implication présumée dans cette agression sexuelle commise avec violences contre une jeune femme souffrant de troubles mentaux, l'enregistrement de ces actes sur vidéo et sa diffusion sur Internet.

LIRE AUSSI: