La militante tunisienne Radhia Nasraoui met un terme à sa grève de la faim

Publication: Mis à jour:
RADHIA NASRAOUI
wikimedia
Imprimer

La militante tunisienne Radhia Nasraoui a mis fin jeudi à une grève de la faim entamée le 11 juillet dernier.

Lors d'une conférence de presse organisée dans les locaux du Syndicat national des journalistes tunisiens, la militante et épouse de Hamma Hammami a affirmé prendre cette décision après l'insistance d'organisations de la société civile, de personnalités politiques et d'amis pour qu'elle mette fin à sa grève.

Le 11 juillet dernier lors d'une conférence de presse, la militante avait annoncé qu'elle débutait une grève de la faim accusant le gouvernement d'avoir changé le mode de protection rapprochée de son mari Hamma Hammami et ce en réaction "aux attitudes et aux positions récentes prises par son mari notamment en ce qui concerne son appel à l'organisation d'élections législatives et présidentielle anticipées".

"Ils veulent se débarrasser de Hamma" avait-elle martelé.

Dans son combat, Radhia Nasraoui avait connu le soutien des députés de la France Insoumise dont notamment son leader Jean-Luc Mélenchon qui s'est adressé dans une lettre ouverte au président de la République Béji Caid Essebsi afin de trouver une solution à la sécurité de Hamma Hammami; mais également d'Alexis Corbière qui avait demandé des "réponses claires" au gouvernement tunisien.

Plusieurs personnalités politiques et de la société civile ont également rendu visite et soutenu la militante des droits de l'homme durant sa grève.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.