Ouyahia tente de rassurer: La politique sociale de l'Etat "sera maintenue"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Lors de l’ouverture de la réunion "gouvernement-UGTA-patronat" jeudi 24 août pour préparer la prochaine tripartite, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a adressé les inquiétudes qu'a suscité son retour au gouvernement en affirmant que la politique sociale du gouvernement "sera maintenue".

"L’Algérie a une politique sociale constante fondée sur la justice sociale et la solidarité nationale. Je voudrais donc assurer nos travailleurs et tous les citoyens que cette politique sociale sera maintenue par le gouvernement", a déclaré M. Ouyahia en présence de plusieurs ministres, du secrétaire général de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Said et des présidents de plusieurs organisations patronales.

Nommé le 15 août à la place d'Abdelmadjid Tebboune, Ahmed Ouyahia est revenu une 4e fois à la tête du gouvernement dont la première fois (1995-1998) à la tête de l'exécutif qui a conduit un plan d'ajustement du FMI. Plusieurs observateurs y ont vu une intention du gouvernement de s'attaquer aux subventions et aux transferts sociaux, compte tenu de la crise financière à laquelle fait face le pays depuis 3 ans.

Saluant l’ensemble des entreprises du pays, qu’elles soient publiques, privées ou mixtes issues de partenariats, le Premier ministre a tenu à assurer que toutes les entreprises établies en Algérie sont "les leviers du développement du pays".

"Toutes ces entreprises feront donc l’objet de notre considération sans discrimination", a-t-il assuré.

Le Premier ministre a également exprimé "les sentiments de respect et de solidarité que le gouvernement nourrit à l'endroit de tous les travailleurs", ajoutant qu'il "cultive aussi de la considération envers toutes les entreprises publiques, privées ou mixtes, qui constituent le levier de la croissance, de la création d'emplois et de la diversification de l'économie nationale".

Les ministres des Finances, de l'Industrie et des Mines, du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, et du Commerce ont pris part à cette rencontre.

Outre l'UGTA, cette réunion a vu la participation du Forum des chefs d'entreprises (FCE), l'Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP), la Confédération des industriels et des producteurs algériens (CIPA), l'Assemblée générale des entrepreneurs algériens (AGEA), la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), l'Union nationale des investisseurs (UNI), la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), la Confédération générale du patronat-BTPH (CGP-BTPH) et la Confédération algérienne du patronat (CAP).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.