Le maire de Casablanca réagit: "C'est à M'dina Bus d'assurer la sécurité des passagers"

Publication: Mis à jour:
ABDELAZIZ EL OMARI
Abdelaziz El Omari, maire de casablanca, tire à boulets rouges sur M'dina Bus | DR
Imprimer

AGRESSION SEXUELLE - Le bal des (timides) déclarations officielles dans l’affaire de l’agression sexuelle dans le bus à Casablanca continue. Après la ministre de la Famille, c’est au tour de Abdelaziz El Omari, maire de Casablanca, de sortir de son mutisme. Dans un communiqué rapporté par le site du PJD, le Conseil de la ville "dénonce avec force le crime d’agression sexuelle et tentative de viol dont a été victime une jeune fille à bord d’un bus" de la capitale économique.

Abdelaziz El Omari profite d’ailleurs de cette affaire pour tirer à boulets rouges sur M’dina Bus. Selon lui, c’est au délégataire de transport "d’assurer la sécurité des passagers" comme le stipulent clairement les engagements contractuels. Le maire appelle en ce sens à mener à son terme l’enquête interne afin de "déterminer les responsabilités et prendre les mesures qui s’imposent". Il s’est également dit favorable à la présence policière dans les bus de la ville pour contrer ce genre de "comportements abusifs".

Déjà tendues, les relations entre la société de transport et le Conseil de la ville risquent de se détériorer davantage. Ce dernier a bien fait comprendre que Casablanca ne souhaite pas reconduire le contrat avec M’dina Bus qui arrive à son terme en 2019. Un nouveau cahier de charge est en préparation et un appel d’offres sera lancé au niveau international afin de choisir le nouveau délégataire qui "prendra en charge la gestion de cette installation vitale".

LIRE AUSSI: