Ennahdha souhaite un remaniement ministériel partiel pour garantir la stabilité en vue des municipales

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Invité sur Express Fm, le dirigeant d'Ennahdha Abdellatif Mekki a affirmé que son parti souhaite un remaniement ministériel partiel et non complet comme l'ont appelé d'autres personnalités politiques.

Selon lui, ce remaniement doit être partiel car "il doit garantir une forme de stabilité qui permettra aux municipales d'avoir lieu" puis par la suite de songer à un remaniement plus large.

"Les municipales auront lieu dans quelques mois. Il faudra les réussir, car c'est une étape importante de la transition démocratique en Tunisie. Or il est très difficile de piloter deux grands projets en même temps à savoir les municipales et un remaniement ministériel complet ayant une coloration politique" a-t-il estimé.

"Après les municipales, il y aura une nouvelle donne en fonction des résultats et à ce moment là on aura le temps pour réfléchir à ça" a ajouté Abdellatif Mekki.

Quant au remaniement qui sera opéré dans les heures à venir, Abdellatif El Mekki indique "qu'Ennahda sera dans ce gouvernement, avec les ministres qui y sont déjà ou d'autres" en fonction de "l'évaluation" qu'aura faite le chef du gouvernement.

Selon Abdellatif Mekki, Ennahdha présente généralement une liste contenant "entre 20 et 25 noms" pour "3 ou 4 postes" indiquant que le nom du ministre conseiller auprès du chef du gouvernement chargé du suivi des projets et des programmes publics Ridha Saïdi figurait bien dans la liste présentée à Youssef Chahed en marge du remaniement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.