"Atini Yedak", un clip pour la solidarité avec les migrants subsahariens

Publication: Mis à jour:
F
Youtube/Democratoz
Imprimer

Un clip de solidarité avec les migrants subsahariens, prônant l'entraide et l'ouverture d'esprit a été réalisé par le chanteur reggae Sadek Bouzinou à l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire le 19 août.

Intitulé "Atini Yeddek" (Donne-moi ta main), le clip, réalisé sous forme de court métrage, retrace le drame du déplacement des populations sahéliennes à travers l'histoire d'une jeune migrante subsaharienne ayant perdu toute sa famille dans un de ces conflits qui ravagent des pays entiers voisins de l'Algérie, pays où elle fuit pour échapper à la mort et retrouver les survivants parmi ses proches.

Sur des airs reggae très festifs, Sadek Bouzinou, chanteur du groupe "Democratoz", raconte le voyage périlleux de la réfugiée -campée par la jeune comédienne amateur Ikram Yemmi- jusqu'en Algérie et qui vite s'y retrouve exposée au rejet, voire aux violences physiques et verbales.




La deuxième partie de "Atini Yeddek" se poursuit sur une note d'espérance montrant une chaîne de solidarité formée autour de la migrante pour l'aider à retrouver confiance en découvrant une autre facette, chaleureuse et hospitalière, des Algériens.

L'initiateur du projet a indiqué à l'APS que ce clip est le fruit des efforts conjugués de plusieurs jeunes et artistes d'Oran qui ont voulu "réagir à la vague de violence qui s'est déployée dernièrement contre les migrants sur les réseaux sociaux".

Ce collectif d'artistes oranais souhaite susciter un "réveil des consciences" chez la population algérienne et inciter les citoyens à "revenir aux valeurs d'hospitalité et d'entraide dont les Algériens sont si fiers", explique Sadek Bouzinou.

Le texte de la chanson se veut également un rappel de l'encrage africain de l'Algérie, de sa culture, de son histoire et des valeurs partagées avec le reste du continent.

Le clip "Atini Yeddek" est mis en ligne sur Internet.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.