Égalité dans l'héritage: Le réalisateur égyptien Majdi Ahmed présente ses excuses aux Tunisiens après les propos d'Al Azhar (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La polémique autour de l'égalité devant l'héritage a dépassé les frontières du pays. De l'Égypte au Liban, la question préoccupe tout le monde arabe et laisse place à la réflexion. C'est peut être la réaction d'Al Azhar, qui a fait couler le plus d'encre. Ce dernier a fortement critiqué la proposition lancée par le président de la République et l'a qualifié d'"une violation flagrante des préceptes" de l'Islam.

Une réaction qui n'a certainement pas plu aux Tunisiens qui ont manifesté leur indignation face aux propos du vice grand imam de la mosquée Al Azhar.

"La colère des Tunisiens est justifiée" a martelé le réalisateur égyptien Majdi Ahmed dans une interview accordée à une chaîne de télévision égyptienne. "Je présente mes excuses au peuple tunisien" a-t-il poursuivi en ajoutant que personne n’a le droit d’interférer dans les questions de la religion, y compris la grande mosquée Al Azhar.

Il a fait savoir que certes, Al Azhar est une grande institution religieuse et "on se doit de la respecter, mais cela ne veut pas dire qu’elle a le droit de faire prédominer son avis et monopoliser la religion (...) Il n’est pas le Vatican pour imposer son point de vue religieux" a-t-il ajouté.

Le réalisateur a indiqué qu'Al Azhar ne représente qu'un seul point de vue vis-à-vis de l'Islam. Il a noté qu'il y a plusieurs courants en Islam dont notamment le sunnisme et le chiisme. "Al Azhar n'est donc pas le porte-parole de tous ces courants et il n'est pas le responsable de l'Islam" a-t-il conclu.

Selon Nader Allouch, doctorant sur l'islam et les arabies chrétiennes et contributeur de la presse arabe, Al Azhar est "un organisme islamique scientifique indépendant.. Ce dernier constitue la référence principale en ce qui concerne les sciences religieuses et les affaires islamiques. Il est en charge de la prédication, de la diffusion des sciences religieuses et de la langue arabe en Égypte et dans le monde".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.