Santé: le ministère et les syndicats s'engagent pour la résolution des problèmes du secteur

Publication: Mis à jour:
HOSPITAL ALGERIA
Doctors and technicians complete medical tests at a private clinic in Algiers, Algeria. (Photo by Monique Jaques/Corbis via Getty Images) | Monique Jaques via Getty Images
Imprimer

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et ses partenaires sociaux se sont engagés à "œuvrer ensemble", dans le cadre du dialogue, pour la résolution "rapide" des problèmes auxquels est confronté le secteur, indique mardi un communiqué du ministère.

Cette décision d'agir vient suite aux réclamations des syndicats qui demandent des solutions rapides quant aux conditions de travail. Des solutions avaient été proposées par le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique par le biais de communiqués parus dans la presse.

Parmi elles, le syndicat demande au gouvernement d’annuler le service civil instauré pour les praticiens spécialistes de la santé et de le remplacer par des incitations financières. Le syndicat estime que cette mesure pourra permettre " un meilleur déploiement des 12.000 praticiens spécialistes de la santé publique et l’amélioration des conditions qui garantissent une plus grande stabilité des effectifs ainsi que la continuité et la qualité des soins."

Les parties ont convenu de "ne ménager aucun effort pour la résolution rapide des problèmes dans le cadre d'un dialogue sérieux, permanent et responsable", indique le ministère à l'issue des réunions qu'a tenues le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, successivement avec les représentants du syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU), le syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (SNAPAP), le syndicat national des médecins libéraux et le conseil national de déontologie médicale.

Entrant dans le cadre du cycle de concertation, ces audiences "ont permis d'aborder différentes questions de l'heure et ont été l'occasion de mettre en relief les convergences de vues concernant les conditions d'exercice de la garde, ainsi que les mesures à prendre pour ce qui concerne la sécurité du personnel de la santé et de l'amélioration des conditions de travail", note la même source.

M. Hasbellaoui a affirmé, à cette occasion, que "les avancées enregistrées seront consolidées et les acquis préservés", précisant que "le dialogue avec les partenaires sociaux est une option stratégique du gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président de la République", ajoute le communiqué.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.