Incendies : 32.000 hectares de forêts dévorés par les flammes

Publication: Mis à jour:
FOREST FIRE ALGERIA
An fireman struggles against a fire, late 01 September 2007 night in Tzarift, near Tlemcen, north-west of Algeria. Cooler temperatures in northern Algeria helped firefighters put out most of the blazes that have killed at least eight people and ravaged huge swathes of forest over the past 48 hours. AFP PHOTO STR (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images) | STR via Getty Images
Imprimer

C'est un été particulièrement désastreux pour le couvert végétal en Algérie. Pas moins de 32 000 hectares de forêts ont été dévorés par les flammes.

Les nombreux incendies qui ont notamment pris naissance dans les wilayas du centre et de l’est de l’Algérie, ont ravagé forêts, maquis et broussaille entre le 1er juin et le 20 août. Un bilan catastrophique.

Les plus importants dégâts à ces superficies ont, en particulier, été constatées dans les régions de Skikda, El Tarf, Bejaia, Guelma, Tizi Ouzou, Annaba, Jijel, Sétif et Ain Defla. Ils se sont soldés par la destructions de 15.542 hectares de forêts, 7.904 de maquis et 8.484 de brousaille à raison de 28 foyers/jour.

Le directeur adjoint de la direction générale des Forêts a indiqué ce 23 août, lors d’une conférence de presse à Alger,que la wilaya d’El Tarf est celle qui a été la plus affectée par ces sinistres, dont la progression a été facilitée par une canicule persistante.

M. Boumessaoud Abdeghani a précisé que les 2121 incendies survenus dans les massifs forestiers ont nécessité pas moins de 2207 interventions de la part des 2.500 hommes de la Protection civile mobilisés pour la circonstance. Ces derniers sont, d’autre part, intervenus 2.272 fois pour circonscrire des incendies survenus dans des maquis ou des zones agricoles.

le chef du bureau des moyens opérationnels de la Protection civile, Benchikha Abdelhafid, a de son coté déclaré que le principal problème rencontré par les sapeurs pompiers lors de leurs interventions a été le manque d'eau destiné à combattre les flammes, une situation qui s'est trouvée sérieusement compliquée par l’absence de pistes d’accès vers les lieux des incendies.

Un autre membre de la Protection civile, le colonel Farouk Achour a, de son coté, signalé que 111 estivants avaient trouvé la mort par noyade en divers endroits du littoral, tant au niveau des plages surveillées que celles interdites à la baignade.

Il a précisé que 71.000 interventions ont été diligentées pour assister les personnes en difficulté permettant de sauver 47.804 parmi elles, de prodiguer des premiers secours à 17.666 autres et d’en transporter 4.464 vers les établissements hospitaliers.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Bilan désasterux