La Tunisie ambitionne de devenir membre de la CEDEAO avant la fin de 2017, annonce Youssef Chahed

Publication: Mis à jour:
CEDEAO
DR
Imprimer

La Tunisie œuvre à devenir, avant la fin de l’année 2017, membre de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) , a affirmé, mardi, le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Intervenant lors de l’ouverture du forum " Tunisian africain empowerment ", tenu au Palais des congrès, Chahed a souligné que la Tunisie ambitionne de mettre en place un partenariat solidaire avec les pays africains, dont l’objectif est de garantir un développement durable des ressources humaines et préserver la dignité des peuples africains.

" La sécurité, la stabilité et la croissance du continent africain constituent les plus grand défis politiques de nos pays ", a-t-il indiqué, ajoutant que ce forum vise à promouvoir les relations bilatérales entre la Tunisie et les pays africains.

Le repositionnement de la Tunisie sur le continent africain reste tributaire d’une action diplomatique globale qui accorde une place de choix à la communication culturelle et les échanges économiques, a estimé Chahed.

Il a, dans le même cadre, annoncé que le gouvernement tunisien a décidé d'ouvrir deux ambassades, la première à Ouagadougou (Burkina Faso) et la deuxième à Nairobi (Kenya) ainsi que cinq représentations commerciales dans les pays de l'Est, de l'Ouest et du centre de l’Afrique.

Il a en outre ajouté qu‘au cours des quatre prochaines années, la compagnie aérienne Tunisair ouvrira sept nouvelles lignes aériennes dessrevant le Bénin, le Soudan, le Cameroun, le Gabon, le Congo, le Nigeria et la Guinée.

Le gouvernement œuvre en vue de préserver la place de la Tunisie en tant destination attrayante pour les étudiants africains dans le cadre d’une coopération Sud/Sud efficace et bénéfique pour toutes les parties, a souligné le Chef du gouvernement.

Et d’ajouter que ce forum est à même d’offrir l’opportunité pour mieux approfondir la réflexion, en vue de lancer une plateforme de dialogue et de coopération qui répond aux besoins et ambitions de tous les partenaires africains, dans le domaine de la formation des cadres. L’objectif, a-t-il dit est de relever les défis aux plans africain et mondial.

Chahed a souligné que le gouvernement œuvre à améliorer la qualité des services offerts aux étudiants africains qui ont choisi de poursuivre leurs études universitaires dans les établissements d’enseignement tunisiens, évoquant les difficultés auxquels ils font face comme le problème de carte séjour et les pénalités.

Il a relevé que le gouvernement est déterminé à œuvrer en vue de fournir les meilleures conditions de résidence en Tunisie et de résoudre les problèmes administratifs, en vue de préserver le rayonnement des établissements universitaires tunisiens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.