Oran: coup d'envoi de la 10e édition du festival de la chanson oranaise

Publication: Mis à jour:
D
APS
Imprimer

Le coup d’envoi de la 10e édition du Festival de la chanson et de la musique oranaise a été donné lundi 21 août au Théâtre régional "Abdelkader Alloula", dans une ambiance emprunte de nostalgie, de ferveur et d'enthousiasme d’un public déjà acquis.

Un hommage particulier a été rendu au chantre de la chanson oranaise Blaoui Houari, décédé récemment à l’âge de 91 ans.

Le wali d’Oran, Mouloud Cherifi, a honoré la famille de l’artiste défunt, représentée par son fils aîné et l’orchestre du festival, conduit par Bey Bekkaï, a entonné un hommage au maître par un patchwork musical composé de nombreux succès du défunt Blaoui Houari. Une initiative très appréciée par le public qui a montré sa satisfaction pour cet hommage si particulier.

Les organisateurs du festival n’ont pas manqué, d’autre part, d’honorer d’autres figures de la musique oranaise : paroliers, musiciens et chanteurs décédés récemment, à savoir Senhadji Guendil, Ahmed Saïdi, Belhadri Belhadri, Houari Aouinet et Taïbi Tayeb.

Dans une allocution d’ouverture du festival, le wali d’Oran a mis en relief l’apport de feu Blaoui Houari à la musique oranaise et algérienne, ainsi que son combat pour le pays et son indépendance.

M. Cherifi a également mis en évidence la musique oranaise qui a enfanté de grands noms et des stars célèbres, véritables ambassadeurs de la culture algérienne dans le monde entier, tout en affirmant "l’intérêt accordé par les pouvoirs publics à l’aspect culturel dans le développement global".

De son côté, le directeur de la culture de la wilaya d’Oran, Kouider Bouziane a mis en exergue les caractéristiques de la musique et de la chanson oranaises, soulignant qu’elles sont le miroir d’une société noble emprunte de sagesse, ajoutant que le festival, qui coïncide avec le 20 août, honore en Blaoui Houari non seulement l’artiste, mais également le moudjahid.

Pour sa part, le chanteur Barroudi Bekhedda, considéré comme le fils spirituel du défunt Blaoui Houari, a ouvert le festival en reprenant des extraits de nombreux succès du chantre disparu, à la grande joie du public qui l’a accompagné durant toute sa prestation.

La soirée s'est poursuivie avec plusieurs autres artistes, dignes représentants de la chanson oranaise et tous anciens élèves de Blaoui Houari, notamment Houria Baba, Harik Karim, May Abdallah, Hakima Belouandji, Oulhaci Houari et Mellouk Kamel.

A noter que les candidats, qui devront concourir pour les trois premières places du festival, se produiront à partir de mardi. Six jeunes chanteurs amateurs participeront au concours du Festival, mais la condition, cette année, est que les candidats doivent participer avec des chansons nouvelles et inédites, et non pas avec des reprises.

Le festival se déroule au théâtre Régional Abdelkader Alloula du 21 au 24 août, soit deux jours de moins que d’habitude. Les organisateurs ont imputé cette réduction à des restrictions budgétaires dues à la situation économique du pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.