La grâce de Blanca Li et de Maria Alexandrova dans "déesses & démones" à découvrir mercredi à la 53ème édition du Festival international de Hammamet

Publication: Mis à jour:
BLANCA LI MARIA ALEXANDROVA
Donna Ward via Getty Images
Imprimer

La danseuse chorégraphe et metteur en scène Blanca Li invite mercredi en marge de la 53eme édition du Festival international de Hammamet, la danseuse russe, étoile au sein du Ballet du Bolchoï Maria Alexandrova pour un pur moment de bonheur.

Dans un spectacle intitulé "Déesses & démones", cette coproduction entre l'artiste touche à tout Blanca Li et le théâtre des Champs-Élysées, est une création basée sur des thèmes mythologiques.

"Comme au temps des dieux grecs, elles s’allient et s’affrontent, se transforment en démones ou en divinités bienfaisantes pour changer le destin des humains, semant autour d’elles force, joie et énergie. Ces deux femmes qui dansent sont-elles les deux faces de la même médaille?
Elles sont le chaos et l’harmonie.
Ces deux forces de la nature, virtuoses et sensibles, déesses et démones sont à la fois semblables et dissemblables".

De la grâce de leurs corps, de leur virtuosité scénique apparaitront leurs personnalités intimes, dans l’harmonie comme dans la violence. Leurs différences et leurs ressemblances sont affirmées, célébrées. Différentes et égales à la fois.

À l'origine de ce spectacle, Blanca Li est aussi à l'origine de nombreuses chorégraphies pour les plus grandes stars de la chanson internationale: Beyoncé, Coldplay, Kylie Minogue ou encore Daft Punk.

De nombreux réalisateurs ont également fait appel à ses talents à l'instar de Pedro Almodovar, Jean-Jacques Annaud ou encore Michel Gondry mais également les plus grand designers comme Jean Paul Gaultier, Stella MCartney ou encore le Tunisien Azzedine Alaïa.

De l'Opéra National de Paris, au Metropolitan Opera de New York en passant par le Grand Palais à Paris, le Théâtre des Champs Elysées ou encore la Brooklyn Academy of Music de New York, Blanca Li et ses chorégraphies ont laissé des marques indélébiles.

“Pour moi, la danse est un langage universel sans frontières ni limites dans la forme ou le style”, dit-elle.

Son alter-égo scénique dans "Déesses & démones" sera la virtuose Maria Alexandrova qui vient de remporter la médaille d’or du Concours international de ballet de Moscou. En 2004, Maria Alexandrova avait déjà remporté le Masque d’or de la meilleure danseuse, en 2005 elle avait reçu le titre d’Artiste Emérite de la Fédération de Russie.

En 2009, consécration suprême, elle reçoit la plus haute distinction décernée à un artiste en Russie, celle d’Artiste du peuple de la Fédération de Russie.

D'une maitrise technique implacable, l'artiste russe manie la fougue et la grâce comme personne.

À découvrir mercredi au Festival International de Hammamet.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.