Attentats en Catalogne: deux suspects écroués, un troisième laissé libre

Publication: Mis à jour:
BARCELONA
(COMBO) This combination of pictures created on August 22, 2017 shows (from L)Mohamed Houli Chemlal, Driss Oukabir, Salah El Karib, and Mohamed Aallaa, suspected of involvement in the terror cell that carried out twin attacks in Barcelona and Cambrils, escorded by Spanish Civil Guards from a detention center in Tres Cantos, near Madrid, on August 22, 2017 before being tranferred to the National Court.Under heavy security, police vans entered the National Court, which deals with terrorism cases, | STRINGER via Getty Images
Imprimer

Deux membres présumés de la cellule jihadiste responsable des attentats en Catalogne ont été placés en détention mardi et un troisième a été laissé libre sous contrôle judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Le juge Fernando Andreu a ordonné le placement en détention provisoire de Mohamed Houli Chemlal, un Espagnol de 21 ans, et de Driss Oukabir, un Marocain de 27 ans.

Le premier aurait fait partie du groupe directement impliqué dans la préparation d'engins explosifs, dans une maison à Alcanar, au sud-ouest de Barcelone.

Le deuxième a loué à son nom la camionnette utilisée comme véhicule-bélier contre la foule à Barcelone jeudi, et qui a fait 13 des 15 morts des attentats.

En revanche, le juge a décidé de laisser en liberté sous contrôle judiciaire un troisième suspect, sur les quatre qui ont comparu devant lui mardi: le propriétaire d'une voiture utilisée lors du second attentat à Cambrils, station balnéaire au sud de Barcelone.

Il n'y a pas à ce stade concernant ce Marocain, Mohamed Aalla, "d'indices permettant d'établir sa participation aux faits, en dehors de la propriété (du véhicule) de nature formelle", écrit le juge. Il avait été placé en garde à vue vendredi en tant que propriétaire d'une Audi A3 utilisée à Cambrils par son frère de 19 ans et quatre autres hommes.

Mohamed Aalla reste inculpé, comme les trois autres suspects, pour "appartenance à une organisation terroriste, assassinats terroristes, possession d'explosifs".

Le magistrat s'est enfin laissé trois jours pour décider s'il libère le quatrième suspect, Salh El Karib, Marocain lui aussi.

Cet homme de Ripoll, la petite ville catalane d'où viennent la plupart des suspects, aurait acheté des billets d'avion pour deux des membres de la cellule.

Le juge attend pour se décider le résultat de perquisitions qui étaient en cours mardi soir en Catalogne.

Selon la police catalane, la cellule qui aurait perpétré les attentats était composée de douze membres, dont huit sont morts.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.