Tunisie: Pourquoi le mufti de la République a été traduit devant le pôle judiciaire financier?

Publication: Mis à jour:
OTHMAN BATTIKH
Facebook Ministère des affaires religieuses
Imprimer

Suite à une plainte déposée par l’avocat Seifeddine Makhlouf, le mufti de la République Othman Battikh a été traduit devant le pôle judiciaire financier et économique, sur fonds de soupçons de corruption.

L'affaire remonte à l'époque où Othman Battikh était ministre des Affaires religieuses, et où il existe une suspicion de favoritisme au niveau du dossier du pèlerinage de l’année 2015.

En effet, dans une déclaration accordée à Mosaïque fm, l’avocat Seifeddine Makhlouf a indiqué détenir des documents prouvant que Battikh a commis des dépassements au niveau du choix des guides qui ont accompagné les pèlerins. "Parmi les guides, figure une femme âgée de 76 ans, or l'âge maximum toléré est de 60 ans", a-t-il lancé.

Il a noté qu'au delà des dépassements relatifs aux critères choisis pour désigner les guides, le nombre de ces derniers serait très élevé. "Chaque guide coûte à l'État près de 9500 dinars" a-t-il rappelé.

Me Makhlouf a précisé, par ailleurs, que sa plainte a été déposée depuis 2016 en ajoutant que le mufti sera entendu par le juge d’instruction juste après les vacances judiciaires, ainsi que les témoins et les accusés relatifs à cette affaire.

En 2015, quelque 8.300 Tunisiens ont accompli les rites du hajj sur un nombre total de 183.083 demandes déposées, soit un pourcentage d’acceptation d’un peu plus de 4,5%, selon Battikh.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.