Un jeune Marocain de 25 ans assassiné froidement à Chicago

Publication: Mis à jour:
Imprimer

DRAME - Hamza Hammouis, un jeune franco-marocain de 25 ans à été abattu froidement d'une balle à la tête, sans aucune raison apparente, lors d'une altercation avec un afro-américain, lundi dernier aux alentours 2h45 du matin, à proximité de son domicile. Le drame est le résultat d'une altercation sans motivation, probablement née d'une broutille, comme l'indique une source policière au Chicago Tribune.

Récemment installé à Evanston, dans la banlieue nord de Chicago, Hamza Hammouis était sorti avec sa femme et sa jeune soeur, venue lui rendre visite, afin de prendre des photos à l'aube de cette ville qu'il affectionnait tant. "La plupart des gens à Paris veulent partir à New York. Le rêve de Hamza était de vivre à Chicago", raconte sa veuve au Chicago Tribune.

Le rêve prend fin lorsqu'à seulement quelque rues de chez lui, Hamza croise un homme qui s'en prend à lui pour une raison encore indéterminée.

hamza hammouis

Né à Paris et fraîchement marié, Hamza Hammouis avait déménagé à Chicago il y a moins d'un mois, pour rejoindre son épouse, Jennifer Hess, une américaine âgée de 24 ans. Ils se sont rencontrés à Paris, où Jennifer était partie étudier. Le couple s'est marié le 14 juin dernier, soit il y a à peine deux mois.

Selon le Chicago Tribune, la jeune femme serait intervenue pour expliquer au tireur que son mari ne parlait pas encore bien anglais, sans que cela ne dissuade l'altercation ayant conduit à la blessure mortelle de Hamza. L'agresseur, qui a alors pris la fuite, est actuellement recherché. Hammouis a été emmené à l'hôpital Saint Francis à Evanston, où il a été déclaré mort par la police et le bureau du médecin légiste du comté de Cook.

"Il était extrêmement fier de son héritage marocain", dit Jennifer de Hamza. "Il aurait adoré rencontrer à Chicago d'autres personnes issues de la même culture que lui". Se confiant au Chicago Tribune, Jennifer Hess se souvient de son mari comme de "quelqu'un qui adorait la vie et était toujours heureux". "Il n'aimait pas même dormir", ajoute-t-elle, "car il avait l'impression de manquer quelque chose, de vivre moins".

L'Association Maghrib d'Amérique du Nord, un groupe d'aide aux nouveaux immigrants musulmans arrivant à Chicago en provenance d'Afrique du Nord, se mobilise actuellement pour rassembler des fonds et organiser le rapatriement du corps du jeune homme vers le Maroc, où il sera enterré. Le drame a suscité une vive émotion parmi la communauté marocaine et maghrébine installées aux États-Unis. La tragédie fait remonter à la surface la problématique de la libre circulation des armes en Amérique.

LIRE AUSSI: