L'Afrique et la politique marocaine menée sur le continent, fil rouge du discours royal

Publication: Mis à jour:
DISCOURS ROYAL
MAP
Imprimer

DÉCRYPTAGE - Il n'aura pas été question dans ce discours des récents événements d'Al Hoceima, sujet brièvement abordé dans le précédent discours royal, délivré le 29 juillet dernier à l'occasion de la fête du trône. Aucune allusion non plus aux attentats survenus ces derniers jours en Espagne et en Finlande, impliquant des Marocains parmi les suspects de terrorisme mais également parmi les victimes.

Ce dimanche 20 août, à l'occasion du 64e anniversaire de la révolution roi et peuple, le roi Mohammed VI a choisi dans son discours de revenir sur l'"orientation immuable" engageant le Maroc à "défendre les causes et les intérêts de l’Afrique". Le souverain a indiqué que le choix du royaume de "se tourner vers l’Afrique" n'est ni "le fruit d’une décision fortuite", ni "dicté par des calculs conjoncturels ou des supputations éphémères", mais le résultat d'une "vision stratégique inclusive à long terme, et adossée à une approche graduelle fondée sur la notion de consensus".

Rappelant les nombreux déplacements sur le continent sous son règne (plus de cinquante dans plus de vingt-neuf pays, dont quatorze visités depuis octobre dernier), le souverain a tenu a souligner les "intérêts communs" et "la mise en place de partenariats solidaires gagnant-gagnant", non sans préciser que "le Maroc n’a jamais cherché à faire valoir l’argent comme monnaie de change dans ses rapports avec ses frères africains". "Nous sommes persuadé que la vraie source de profit pour les peuples n’est pas l’argent précaire, mais l’essence impérissable de la connaissance", ajoute le roi Mohammed VI.

Indiquant par ailleurs que "l’orientation du Maroc vers l’Afrique" ne se fera pas "au détriment des priorités nationales", le monarque avance qu'elle apportera au contraire "une plus-value à l’économie nationale et contribuera à renforcer les relations de notre pays avec sa profondeur africaine". Le roi Mohammed VI en veut notamment pour preuve la manière dont cette orientation s'est répercutée "de façon positive sur la question de notre intégrité territoriale", citant "le nombre croissant de pays ayant retiré leur reconnaissance à cette entité fantomatique", ainsi que "la régularisation du cadre juridique régissant le partenariat économique entre le Maroc et bon nombre de grandes puissances".

Dans la même veine, le roi Mohammed VI a tenu à saluer "le travail sérieux et la mobilisation efficace de la diplomatie marocaine qui œuvre à défendre les intérêts supérieurs du Maroc, à conforter la crédibilité dont il jouit à l’international et à étendre son rayonnement à l’échelle régionale, continentale et internationale".

LIRE AUSSI: