Finlande: l'attaque considérée comme terroriste, menée par un Marocain

Publication: Mis à jour:
TURKU
TOPSHOT - Police officers detain a suspect, in the Finnish city of Turku where several people were stabbed, on August 18, 2017. Several people were stabbed in the southwestern Finnish city of Turku, police said after shooting and arresting a suspect. Public television station Yle reported that central Turku was on lockdown, with witnesses saying they had seen bodies lying on the ground in a busy area of the town. Businesses were shut. / AFP PHOTO / Kirsi Kanerva (Photo credit should read | KIRSI KANERVA via Getty Images
Imprimer

L'homme qui poignardé à mort deux personnes vendredi à Turku, dans le sud-ouest de la Finlande, est un Marocain de 18 ans, a annoncé samedi la police qui a ouvert une enquête pour terrorisme.

"L'attaque a d'abord été qualifiée de meurtre, mais pendant la nuit, nous avons reçu des informations supplémentaires qui indiquent que les infractions pénales sont maintenant des meurtres avec intention terroriste", a déclaré la police dans un communiqué.

Les autorités ont formellement identifié le suspect, "un citoyen marocain de 18 ans ", sans donner plus de détails à son sujet.

La police avait rapidement arrêté vendredi le suspect armé d'un couteau, le blessant par balles à la jambe, sur une place du centre-ville de Turku.

L'homme avait poignardé à mort deux personnes. Le bilan des blessés a été revu à la hausse, passant de six à huit, dont trois actuellement hospitalisés en soins intensifs.

Les deux personnes tuées par l'assaillant étaient Finlandaises, a précisé la police. Parmi les blessés figurent un Italien et deux Suédois.

La police a également arrêté cinq personnes lors d'une perquisition dans un appartement de Turku dans la nuit.

"Nous avons maintenant six suspects en détention, le principal suspect et cinq autres", a déclaré à l'AFP le commissaire Markus Laine, du Bureau national d'enquête.

"Nous enquêtons sur le rôle de ces cinq autres personnes, mais nous ne sommes pas encore sûrs s'ils ont un lien (avec l'attaque) (...). Nous allons les interroger, et nous pourrons ensuite en dire plus (...). Mais ils ont été en contact avec le principal suspect", a ajouté M. Laine.

En juin, les services de sécurité finlandais (Supo) ont relevé d'un cran leur évaluation du risque d'attaque terroriste, annonçant avoir repéré une activité du groupe Etat islamique qui pourrait viser la Finlande. Le risque, considéré jusque-là comme "faible", est désormais "élevé", soit le deuxième niveau sur une échelle de quatre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.