Ce distributeur automatique ne distribue pas de savon aux mains noires

Publication: Mis à jour:
Imprimer

NSOLITE - Faites-le test. Main blanche, main noire, l'une est reconnue par certains distributeurs automatiques de savon, l'autre non. Dans une vidéo que vous retrouverez ci-dessus, Chukwuemeka Afigbo, manager chez Facebook en a fait l'étonnant constat et les internautes sont atterrés. En moins de trois jours, ses images ont été retweetées plus de 150.000 fois et aimées plus de 200.000 fois. Ce n'est pourtant pas la première fois qu'un tel phénomène émerge sur les réseaux sociaux et crée la polémique.

En 2015, sur Youtube, une vidéo similaire vue plus de trois millions de fois avait déjà relevé la bizarrerie. Les distributeurs de savon du Marriott Marquis Hotel à Atlanta refusent de servir les mains de couleurs.

Les distributeurs de savons automatiques fonctionnent grâce à des capteurs LVDT ou infrarouges au degrés de sensibilité et de précision qui varient en fonction des marques. Lors de l'assemblage, les produits sont testés et réglés par les techniciens de l'entreprise. Et le fait est là. Un distributeur qui ne reconnait pas un usager à peau noire a probablement été réglé par un technicien de couleur blanche.

Et si l'anomalie traverse la chaîne de production jusqu'à la distribution sans être inquiétée, c'est probablement parce que une bonne partie des employées qui ont vérifié l'objet est, elle aussi, de couleur blanche. Résultat: les capteurs de l'objet ne sont pas réglés pour distinguer les différentes nuances de couleurs des mains et n'arrive tout simplement pas à détecter les tons beaucoup plus sombres.

Le monde des technologies regorge d'originalités de ce genre. Ainsi, en juillet 2015, Google avait dû s'excuser pour les erreurs commises par son logiciel de reconnaissance d'images. Ce dernier épinglait le tag "Gorille" sur une image représentant deux personnes de couleur noire. En 2009, un article de blog fustigeait l'entreprise Nikon dont certains appareils photo confondaient yeux bridés et clignements: ""Est-ce que quelqu'un cligne des yeux?" me demande Nikon, "Non je suis juste asiatique"", titrait alors l'auteur du papier.

On a la réponse de cette intrigue devenue virale. Ce distributeur de savon nous confirme une fois de plus cette évidence: la diversité en entreprise n'est pas un martèlement idéologique ou une volonté de changement superflu. Elle permet aussi et logiquement, que des produits technologiques à la destination de tous, fonctionnent sur tous. À l'heure où nous écrivons ces lignes, le fabricant n'a pas encore répondu à la polémique.

LIRE AUSSI: