La veuve de Yassine, mort en Italie en sauvant une fillette de la noyade, témoigne: "Moi et l'enfant qui naîtra vivrons pour lui"

Publication: Mis à jour:
YASSINE FAID FATIMA FOUDAL
Capture/La Gazzetta di Mandova
Imprimer

TÉMOIGNAGE - C'est un drame qui a ému tant en Italie qu'au Maroc. Le 11 août dernier, Yassine Faid, un Marocain de 25 ans résidant près de Mantoue, en Italie, a trouvé la mort dans le lac de Bolsena en tentant de sauver une fillette qui se noyait. Le jeune homme se trouvait en voyages de noces avec son épouse et sa famille. La fillette sauvée n'est autre que la jeune soeur de son épouse.

Cette dernière, Fatima Foudal, s'est confiée au quotidien local Gazzetta di Mantova, depuis l'aéroport où elle devait prendre un avion pour le Maroc. L'enterrement de Yassine Faid devrait avoir lieu ce 19 août à Moulay Rachid, lieu de naissance de son époux. "Je dois aller de l'avant, je dois me forcer. Je sais à présent que notre enfant qui naîtra en mars vivra pour lui", dit d'une voix calme la jeune femme de 21 ans au quotidien italien. "Même s'il ne connaîtra jamais son père, il portera toujours quelque chose de lui. Et moi aussi. Il portera mon mari dans son coeur toute la vie".

La jeune femme et future maman revient sur les circonstances de ce drame. Le couple était venu retrouver les parents de Fatima, avant que ceux-ci ne rejoignent le Maroc. Mais la journée au bord du lac de Bolsena s'est transformée en tragédie. À bord d'un pédalo, le jeune marié et la soeur cadette de Fatima, 10 ans, s'accordent une balade sur le lac. Mais alors que la fillette ne sachant pas nager tombe à l'eau, Yassine se plonge pour lui porter secours. Yassine réussità la remettre sur le pédalo mais, épuisé, il commence à avaler de l'eau et perd connaissance. Quelques instants plus tard, il disparait dans les vagues du lac.

"Nous nous étions connus au Maroc", se souvient Fatima, citoyenne italienne et étudiante à l'université à Rome. "Nos familles sont des parents éloignés et nous avions passés des vacances ensemble il y a un an. Nous nous sommes écrits, nous avions compris immédiatement que nous étions faits l'un pour l'autre", raconte-t-elle.

Au printemps, la décision est prise: Fatima épousera ce jeune homme venu en Italie comme vendeur ambulant de fruits et légumes. "Nous avions trouvé une maison où nous pouvions vivre et au mois de mai, nous nous sommes mariés". Avec la voix tremblante, précise le quotidien italien, Fatima semble vouloir avant tout rendre hommage à Yassine: "Ce qu'il a fait était un acte de courage, tout le monde n'en aurait pas fait autant. Yassine est la meilleure personne que j'ai rencontrée dans cette vie. Toujours souriant, sincère. Nous étions ensemble, mais sa mémoire restera toujours dans mon cœur".

Et c'est toujours à Yassine que pense Fatima en évoquant l'enfant qui naîtra au printemps prochain. "Yassine aimait deux prénoms, Nouaman, si c'est un garçon, ou Wiaam, si c'est une fille. Je vais l'appeler ainsi. Ce sera une façon de le maintenir à mes côtés lorsque je regarderai notre enfant dans les yeux", conclut-elle.

LIRE AUSSI:
En Italie, un Marocain meurt en tentant de sauver une fillette qui se noyait