Pour le mufti d'Australie, "ce que fait actuellement la Tunisie, c'est un retour vers l'Islam véritable" (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Invité par la chaine égyptienne LTC à s'exprimer sur les propositions effectuées par le président de la République Béji Caid Essebsi lors de la fête de la femme, le mufti d'Australie le Cheikh Mustapha Rached a affirmé que "ce que fait la Tunisie en ce moment, c'est un retour vers l'islam véritable".

En effet, selon lui, il n'y a rien dans le Coran qui interdit à une femme musulmane d'épouser un non-musulman: "Il est permis de se marier à un chrétien ou à un juif car il s'agit des gens du livres" a-t-il affirmé expliquant que le verset 221 de la Sourat Al Baqara interdit de se marier "à un mécréant, or les juifs et les chrétiens ne le sont pas puisqu'ils sont monothéistes" note le mufti avant de citer en exemple la fille du prophète Mohammed, "Sayida Zeineb qui a épousé Abu al-As ibn al-Rabi' qui n'était pas musulman. Il a vécu toute sa vie et est même mort sans se convertir à l'Islam et elle est restée avec lui toute sa vie" a-t-il rappelé. (Selon certains Hadiths, Abu Al-As Ibn al-Rabi' se serait converti à l'Islam en fin de vie).

Quant à la question de l'égalité dans l'héritage, le mufti d'Australie affirme que bien que les versets du Coran soient clairs à ce sujet, il faudrait remettre les choses dans leur contexte: "À l'époque, les femmes ne travaillaient même pas, c'était l'homme qui devait tout gérer. Aujourd'hui, la femme travaille et aide son mari dans les dépenses du quotidien, il n'est plus le seul à subvenir aux besoins".

Issu de l'Université d'Al Azhar, le cheikh Mustapha Rached est interrogé sur l'opposition des versions entre Al Azhar et l'Office de l'Ifta de Tunisie, il affirme que vu l'évolution de nos sociétés, il faut "faire de nouvelles interprétations des versets coraniques" ajoutant "n'être ni avec Al Azhar, ni avec la Tunisie mais simplement avec ce que dit le Coran".

"Pour moi, ce que fais actuellement la Tunisie, c'est un retour vers l'Islam véritable!" a-t-il expliqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.