Mouton: Pas de baisse de prix à Casablanca

Publication: Mis à jour:
MOUTON AID
Mouton: Pas de baisse de prix à Casablanca | DR
Imprimer

FÊTE DU SACRIFICE - Malgré une bonne campagne agricole, les prix du mouton ne devraient pas baisser cette année ou alors très peu. C’est le constat de la Direction régionale de l’Agriculture de la région Casablanca-Settat (DRACS) qui fait état d’un prix au kilogramme variant entre 39 dirhams et 45 dirhams selon la race, le sexe et l’âge.

Globalement, la DRACS annonce que l’offre de cheptel pour l’Aïd couvre largement la demande en raison notamment d’une excellente campagne agricole ayant impacté les disponibilités fourragères. La région pourra ainsi compter sur 516.000 têtes ovines, dont 17% de femelles et 8.600 têtes caprines en hausse par rapport à l’année précédente (510.000 têtes ovines 3.000 têtes caprines).

"Cette disponibilité est justifiée d’une part, par le taux d’agnelage qui se situe à 90% et d’autre part, par le report de stock des animaux qui n’ont pas été vendus en 2016", affirme la Direction. La disponibilité et diversité des ressources alimentaires pour le cheptel et l’absence de maladies sont également des facteurs qui ont contribué à la hausse de l’offre.

Pour rappel, la région de Casablanca-Settat est l’une des plus importantes régions de l’élevage ovin du Maroc, notamment avec la race Sardi, principale race élevée sur les plateaux de l’Ouest marocain, que ce soit dans la région Béni Meskine, berceau initial, dans celle du Tadla, des Sraghna ou encore à Rhamna.

LIRE AUSSI: