Les Rothschild s'emparent de Slate.fr

Publication: Mis à jour:
BENJAMIN AND ARIANE DE ROTHSCHILD
BORDEAUX, FRANCE - JUNE 16: Baron Benjamin de Rothschild (C), his wife Baroness Ariane de Rothschild and their daughter Noemie attend the dinner of Conseil des Grand Crus Classes of 1855 hosted by Chateau Mouton Rothschild on June 16, 2013 in Pauillac, near Bordeaux, France. (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images) | Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images
Imprimer

Les époux Benjamin et Ariane de Rothschild, respectivement président et directrice générale (CEO) du groupe bancaire genevois Edmond de Rothschild, ont pris une participation majoritaire dans Slate.fr. Le couple a déboursé 1,15 mio EUR pour acquérir quelque 135'300 actions de préférence du site français d'information, en proie à des difficultés financières, indique vendredi "Libération".

Cette prise de contrôle a été réalisée à la faveur d'une augmentation de capital intervenue le 30 juin, affirme le quotidien français dans son article. Cofondateur et président de Slate.fr, Jean-Marie Colombani a confirmé l'information à "Libération", précisant que le family office des Rothschild, à savoir la société luxembourgeoise Cattleya Finance, s'est chargée de l'opération.

Le couple, déjà actionnaire principal du magazine en ligne, ne devrait pas en rester là. Il s'est engagé à apporter 1 mio EUR supplémentaires dans les mois à venir, sous forme de deux recapitalisations. L'investissement total atteindrait ainsi 2,15 mio EUR. L'AFP a obtenu une confirmation de ces informations.

Cette transaction s'apparente plus à un sauvetage qu'à un simple rachat, explique "Libération". Depuis sa création, le site, qui propose tous ses articles en libre accès, n'a jamais dégagé de bénéfices. La déclinaison française de l'américain Slate.com accuserait du retard dans le paiement des salaires.

Selon l'article, ce changement de propriétaire sera suivi par des changements dans l'équipe dirigeante, avec notamment l'arrivée d'un directeur général proche des Rothschild, Marc Sillam. Ce dernier remplacera l'un des fondateurs, Eric Leser.

Benjamin et Ariane de Rothschild n'ont pu être joints vendredi, note l'AFP.

Payant aux Etats-Unis

Concernant la rédaction, elle devrait être réduite à sept personnes, contre douze actuellement. Plusieurs journalistes auraient déjà quitté le bateau ou seraient sur le départ. Un nouveau modèle éditorial sera appliqué, avec un recours plus fréquent à des pigistes, déclare un membre de la rédaction, cité dans le quotidien.

Le site garde son modèle gratuit financé par la publicité et la vente de contenus, et le président de Slate devrait donner plus de précisions sur sa nouvelle mouture lors d'une assemblée générale à la mi-septembre.

Slate.fr a été cofondé en 2009 par M. Colombani, l'essayiste Jacques Attali ainsi que les journalistes Eric Le Boucher, Eric Leser et Johan Hufnagel.

La société avait déjà pu survivre grâce à des levées de fonds, malgré une chute de son chiffre d'affaires à 950'000 EUR en 2015, contre 1,5 mio en 2012, à cause de problèmes avec une régie externe. Sa perte s'était creusée à 1,9 mio EUR. Slate espérait atteindre l'équilibre en 2017.

Aux Etats-Unis, Slate.com, qui détient environ 15% du capital de Slate.fr, tire plus d'un million de dollars annuels de son offre payante, sur un chiffre d'affaires de 30 millions de dollars.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.