À Cambrils au sud de Barcelone, la police abat cinq "terroristes présumés" après un second attentat

Publication: Mis à jour:
BARCELONA ATTACK
Officers investigate at the scene where police had killed four attackers in Cambrils, south of Barcelona, in this still image taken from Reuters video on August 18, 2017. REUTERS TV via REUTERS | Reuters TV / Reuters
Imprimer

TERRORISME - Six civils et un policier ont été blessés tôt ce vendredi 18 août quand des "terroristes présumés" ont foncé dans la foule dans une station balnéaire de Catalogne en Espagne, avant d'être abattus par la police, quelques heures après un attentat qui a fait 13 morts à Barcelone.

La voiture a fauché des piétons vers minuit sur la promenade de bord de mer à Cambrils, une ville touristique à 120 km au sud de Barcelone, comme la fourgonnette qui jeudi avait descendu en trombe les Ramblas, une grande avenue de Barcelone bondée de touristes.

Un des civils blessés est dans un état critique, ont annoncé les services d'urgence de Catalogne sur leur compte Twitter.

Les cinq occupants de la voiture ont été tués, ont annoncé les Mossos d'Esquadra, la police régionale de Catalogne, région du nord-est de l'Espagne. Les Mossos avaient auparavant annoncé avoir abattu "quatre terroristes présumés" mais le cinquième est mort de ses blessures.

Ceintures d'explosifs

Certains d'entre eux portaient des ceintures d'explosifs, a ajouté un porte-parole des Mossos.

"Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra et la fusillade a commencé", a annoncé un porte-parole du gouvernement régional.

"Entre minuit et minuit et demie, nous étions sur la promenade de la plage. Nous avons entendu des tirs et pensé "ça doit être des fusées" mais c'était des coups de feu, a raconté à l'AFP Markel Artabe, 20 ans, employé dans un restaurant de Cambrils.

"J'ai vu une étrangère morte d'une balle dans la tête, ses amis criaient "Help", J'ai vu aussi d'autres morts qui semblaient être des terroristes parce qu'ils portaient des ceintures d'explosifs".

Dans une vidéo amateur mise en ligne par un média local, on pouvait entendre plusieurs tirs d'armes à feu au milieu des sirènes de police.

Deux personnes avaient été arrêtées plus tôt en lien avec l'attentat de Barcelone, revendiqué par les jihadistes de l'Etat islamique, un Espagnol et un Marocain.

Mais le conducteur de la fourgonnette qui a foncé dans la foule sur une des artères les plus fréquentées de la capitale catalane avait réussi à s'enfuir.

Treize personnes ont été tuées et plus d'une centaine blessées. Au moins 18 nationalités sont représentées parmi les victimes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.