SNTF: Un employé agressé à Alger, un mouvement de protestation pour réclamer plus de sécurité

Publication: Mis à jour:
ALGIERS TRAIN
Photo d'archive | Monique Jaques via Getty Images
Imprimer

Le trafic ferroviaire à Alger était à l'arrêt, mercredi, suite à un mouvement de protestation inattendu, déclenché par des travailleurs de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), et qui a duré près de 2 heures, en réaction à l'agression d'un collègue à Birtouta, a indiqué la Direction générale de la SNTF.

" Le trafic ferroviaire à Alger a repris du service à 16h16 à travers tout le réseau de la wilaya d'Alger, et ce, après un débrayage observé à partir de 14h12", affirmé à l'APS, le PDG-adjoint de SNTF, M. Adjout Djamel.

" Nous avons dialogué avec les travailleurs et nous sommes parvenus à un accord pour renforcer la sécurité au niveau du réseau ferroviaire et des gares", a ajouté M. Ajout.

Pour sa part, le représentant des travailleurs de la SNTF, M. Chemoun El Hadi, a indiqué que l'unique revendication porte sur "le renforcement de la sécurité à travers le réseau ferroviaire" après les agressions dont ont été victimes les travailleurs au cours de leurs navettes".

Ce mouvement de protestation intervient suite à l'agression d'un collègue poignardé à l'intérieur du train, ce qui a nécessité son hospitalisation, a encore précisé M.Chemoun. Après une perturbation sur les lignes de banlieue Est et Ouest de la capitale, le trafic ferroviaire a repris vers 16h00 .

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...