Quelles sont les villes les plus agréables à vivre dans le monde?

Publication: Mis à jour:
MELBOURNE
Melbourne en Australie est la ville la plus agréable à vivre en 2017, selon le classement de The Economist Intelligence Unit. | Yahya Idiz
Imprimer

LIEU DE VIE - Si vous comptez vous expatrier quelque part dans le monde, l'Australie ou le Canada pourraient être de bons choix. Selon le classement 2017 des villes les plus agréables à vivre, publié par l'entreprise de prévision et de conseil The Economist Intelligence Unit (EIU), les deux pays caracolent en tête, avec chacun trois villes où il fait bon vivre.

Pour la septième année consécutive, sur 140 villes étudiées, c'est la ville australienne de Melbourne qui arrive en première position, suivie de la capitale autrichienne, Vienne. Le top 5 est complété par trois villes canadiennes: Vancouver, Toronto et Calgary. Arrivent ensuite Adelaide (ex-aequo avec Calgary) et Perth, en Australie, Auckland en Nouvelle-Zélande, Helsinki en Finlande et Hambourg en Allemagne.

villes agreables a vivre

Les 10 villes les plus agréables à vivre

Chacune de ces dix villes obtient une note comprise entre 95 et 97,5 sur 100, selon cinq critères définis par les auteurs du rapport: la stabilité, l'accès aux soins de santé, la culture et l'environnement, l'éducation, et enfin les infrastructures.

Chaque critère est décliné selon plusieurs indicateurs, allant du risque de terrorisme à la qualité du secteur public de la santé, en passant par le niveau de corruption ou de censure, la qualité des écoles privées, des réseaux de télécommunication et des transports publics.

En bas du classement, certaines villes sont à éviter, selon l'EIU. Les dix villes les moins agréables à vivre sont Kiev (Ukraine), Douala (Cameroun), Harare (Zimbabwe), Karachi (Pakistan), Alger (Algérie), Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Dhaka (Bangladesh, Tripoli (Libye), Lagos (Nigéria) et Damas (Syrie). Leurs notes sont comprises entre 30,2 et 47,8 sur 100.

villes moins agreables vivre

Les dix villes les moins agréables à vivre

Les grandes métropoles, victimes de leur succès

Si des grandes métropoles comme New York, Paris, Londres ou Tokyo pourraient facilement entrer dans le Top 10, notamment en raison de la qualité de leurs infrastructures ou de leur diversité d'espaces culturels, elles ont tendance à être "victimes de leur propre succès", notent les auteurs du rapport.

Ces quatre villes sont des "pôles prestigieux avec une multitude d'activités récréatives", mais elles souffrent toutes "de niveaux de criminalité plus élevés, de congestion et de problèmes de transport public", peut-on lire dans le rapport.

De même, certaines villes en Europe ou aux Etats-Unis ont chuté dans le classement, à cause de l'insécurité due aux attentats terroristes, ou de l'instabilité politique depuis l'accession de Donald Trump à la présidence.

"Même un pays relativement stable comme les États-Unis a vu une augmentation des troubles civils liés au mouvement 'Black Lives Matter' (né en réaction aux violences policières contre les Afro-américains, ndlr) et les politiques proposées par le 45e président américain", indiquent les auteurs du rapport.

Au Moyen-Orient et en Afrique du nord, la menace terroriste et la présence de cellules liées au groupe "Etat islamique" ont également rendu certaines villes de la région moins agréables à vivre. À noter que l'EIU n'a pas rendu publique l'intégralité de la liste des 140 villes étudiées.

Au niveau africain, selon une étude sur les 100 meilleures villes d'Afrique réalisée par l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), publiée en février dernier dans le magazine Afrique Méditerranée Business (AMB), Marrakech est la première ville d'Afrique où il fait bon vivre. Trois autres villes marocaines, à savoir Casablanca, Rabat et Fès, figurent dans ce classement, respectivement à la cinquième, huitième et dixième place.

LIRE AUSSI: