L'agriculture et les services ont aidé à la relance de la croissance économique lors du premier semestre de l'année 2017

Publication: Mis à jour:
TUNISIA AGRICULTURE
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Les secteurs de l’agriculture et de la pêche et celui des services ont contribué, au cours du premier semestre 2017, à la relance de la croissance économique en Tunisie, estimée à 1,9%.

Selon l'Institut National de la statistique (INS), ces deux secteurs ont réussi à réaliser des croissances respectives de 3,8% et 4,3% malgré une régression de 2% de l’activité industrielle en raison de la chute remarquable du secteur de l’extraction du pétrole et gaz de 14%.

L'économie tunisienne a réalisé un taux de croissance de 1,9% au cours du premier semestre 2017 contre 1% au cours de la même période de 2016 alors que le taux de croissance a atteint, au cours du deuxième trimestre de cette année, 1,8%. Les prévisions officielles, tablent sur une croissance entre 2,3 et 2,5%, à fin 2017.

En ce qui concerne le secteur des services marchands, qui représente 45% de l’économie tunisienne, a enregistré, au cours du deuxième trimestre 2017, une progression de 4,3% par rapport à la même période 2016. Il s'agit, notamment, de celle relevée au niveau de l'activité des services des hôtels et cafés (7,6%) en plus de la croissance de 6,3% du secteur de transport de 6,3% en raison de la relance du tourisme.

Le secteur des télécommunications continue, quant à lui, d'enregistrer une croissance de 4% et les services financiers ont cru de 7,6%.

De même, les services non marchands ont connu, au cours du deuxième trimestre 2017, une légère croissance de 0,2% en raison de la régression de 0,1% des prestataires de services publics contre 3,7% au cours de la même période pour l'année 2016.

En contre partie, la valeur ajoutée des industries a baissé, au cours du deuxième trimestre 2017, de 2% par rapport à la même période 2016 causée par une chute de 14% du secteur de l'extraction du pétrole et du gaz. De même, la valeur ajoutée du secteur des bâtiments a baissé de 3,2%.

Selon l’INS, la valeur ajoutée du secteur des industries non manufacturières a enregistré, au cours du deuxième trimestre 2017, une légère hausse de 0,2% par rapport à la même période 2016 en raison de la baisse des industries mécaniques et électriques (IME) de 3,5%, des industries agricoles et alimentaires(IAA) de 1,5% , des industries chimiques de 6,3% et des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre( IMCCV) de 7%.

Si le taux de croissance a été 1,9% lors du premier semestre 2017, Ridha Saidi, conseiller économique auprès du chef du gouvernement, chargé du suivi des programmes et des projets publics a affirmé qu'il s'agissait d'un taux, faible et en dessous des prévisions, mais qui dénote toutefois d'un rétablissement graduel des indicateurs économiques.

Il s'est montré optimiste en estimant une amélioration sensible au 3ème et au 4ème trimestre grâce aux bons indicateurs dans les secteurs du tourisme, avec une progression entre 28 et 30%, et de l’agriculture où les prévisions sont très bonnes notamment pour les céréales et l’huile d’olive.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.