Classement Shanghai: Toujours pas d'universités maghrébines dans le top 500

Publication: Mis à jour:
HARVARD UNIVERSITY
Université d'Harvard | Pgiam via Getty Images
Imprimer

ÉDUCATION - Le cabinet indépendant Shanghai Ranking consultant a révélé, mardi 15 août, son classement mondial des universités prouvant que les Américains sont toujours en tête. Indétrônable, l’université d’Harvard se place pour la quinzième fois consécutive en haut du podium avec un score parfait de 100 pour tous les critères de sélection. Le Maroc quant à lui n’a toujours pas réussi à faire parti du classement, ni l'Algérie et la Tunisie.

L’université américaine Stanford se classe en deuxième position avec un score total de 76,4 suivie par l’université anglaise de Cambridge qui obtient un score de 70,9. On retrouve ensuite en quatrième position l’Institut de Technologie de Massachusetts, suivi par l’université de Californie à Berkeley. Le top 10 est donc composé de huit universités américaines et de deux universités anglaises (Cambridge et Oxford).

shanghai

Les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni dominent le classement avec un total de 183 universités américaines, 57 universités chinoises et 38 université britanniques. La France s’en sort avec 20 représentations avec l’université Pierre et Marie Curie en tête.

L’Arabie Saoudite et l’Égypte sont les seuls pays arabes à faire parti du classement grâce aux universités King Abdulaziz et King Saud classées entre la 101ème et la 150ème position, l’université King Abdullah de Sciences et Technologies entre 200 et 300, ainsi que l’université King Fahd de Pétrole et Minéraux et l’université égyptienne du Caire parmi les cent dernières.

shanghai ranking country

Classement par pays

shanghai region

Classement par région

Le continent africain est également représenté par l’Afrique du Sud avec les universités de Witwatersrand, du Cape, de Stellenbosch University, de Johannesburg et de KwaZulu-Natal.

Le cabinet s’est basé sur plusieurs critères pour classer les universités dans le monde. Le premier étant la qualité d’éducation et du corps professoral mesurées par les prix Nobel et les médailles Fields obtenus par les ressortissants et les professeurs de chaque université, ainsi que le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline. Le nombre de publications dans le domaine de la nature et des sciences est également pris en considération.

Cette année, le cabinet Shanghai a étendu pour la première fois sa sélection à 300 universités supplémentaires. Celles-ci font partie du nouveau classement de Shanghai des candidats au Top 500 mondial.

LIRE AUSSI: