Le nouveau Port d'El Hamdania entre la volonté de le lancer et l'amenuisement des ressources financières

Publication: Mis à jour:
PORT DE EL HAMDANIA
Archives
Imprimer

Le nouveau port d'El Hamdania dans la wilaya de Tipaza dont les travaux devaient être lancés avant le début du deuxième semestre de 2017, va-t-il enfin démarrer? Les moyens financiers et techniques sont-ils réunis pour le lancement effectif de ce méga-projet?

Le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zalene a instruit lors de séances de travail les responsables d'entreprises publiques de réalisation du Port-Centre d'El Hamdania de lancer les travaux dans les délais prévus, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Ainsi, lors d'une réunion de travail avec les responsables de l'entreprise portuaire de Cherchell et du laboratoire des études maritimes, le ministre a donné les instructions nécessaires afin de finaliser les derniers détails techniques du port commercial centre d'El-Hamdania au courant de ce mois d'août, et ce, pour permettre le lancement des travaux dans les délais prévus, a ajouté cette source.

Un Méga-projet

Considéré comme l'un des plus grands projets en Algérie, ce port destiné au transport de marchandise est appelé à être un pôle de développement économique d’importance, après son raccordement aux réseaux ferroviaires et aux autoroutes l’habilitant ainsi aux échanges commerciaux avec l’Afrique.

Le nouveau port sera relié à l'autoroute est-ouest via un échangeur qui s'étend de Cherchell vers El Afroun, sur une distance de 38 km. L'échangeur sera consacré exclusivement au trafic à destination et en provenance de ce port, avait-on décidé au lancement des opérations des expropriations en avril dernier.

Cette infrastructure sera dotée d'une plate-forme logistique d'une superficie de 400 hectares et de 4 zones industrielles qui totaliseront une superficie de 2.000 hectares.

Le projet engloberait également la réalisation de nouvelles structures et infrastructures, dont des ports secs, zones de stockage et réseaux de transport terrestre...etc.

L'objectif est de réduire progressivement le coût des prestations logistiques ce qui aura un effet positif sur le coût du produit, et partant sur le prix à la consommation.

Financement

Ce projet avait-on annoncé en n'était pas concerné par les plans d'austérité. Le gouvernement, avait-on annoncé alors, était soucieux de poursuivre le programme de réalisation des projets à priorité et ayant une rentabilité économique.

Les ouvrages de réalisation du nouveau port commercial d’El-Hamdania, avait-on appris, ont été financés à hauteur de 3,3 milliards de dollars par un crédit chinois à long terme.

Ce projet d’envergure sera réalisé en deux étapes, a-t-on annoncé: au terme de la première étape, qui sera achevée quatre ans après le lancement des travaux, une partie du port sera mise en exploitation, alors que la totalité du projet sera livrée d’ici sept ans.

En ce sens, le premier ministre avait présidé avant ses vacances un Conseil interministériel consacré à l'examen de la situation de ce projet en présence des ministres des Affaires étrangères, des Finances et des Travaux publics et des Transports sans que l'on sache quels étaient les conclusions de ladite réunion.

Réticences

Toutefois certains cadres de la wilaya de Tipaza et ceux de certains départements ministériels avaient relevé l'impact de cette infrastructure lourde sur l'écosystème de toute la région balnéaire. L’incidence sur la nature touristique de la zone et l'impact sur la flore et la faune locales ne cessent d'être avancés comme argument d'opposition. A cela s'ajoute le devoir de protection de l’inestimable patrimoine archéologique dont regorgent El Hamdania et sa région.

Des arguments qui ne font pas le poids selon les défenseurs du méga projet à côté des bénéfices à en récolter. Selon eux, le futur port d'El Hamdania permettra de connecter l’Algérie avec l’Asie du Sud-Est, l’Amérique, l’Afrique et de faire face à la hausse du volume du trafic maritime en direction de l’Algérie. Ce port, qui pourrait devenir un hub dans l'Ouest de la Méditerranée et concurrencer les ports espagnols notamment ceux de de Valence et de Barcelone.

En tout état de cause, le projet reste tributaire de la volonté étatique de le mener à bout ou d’abandonner un projet maturé avant la chute des prix pétrolièrs et l’amenuisement des ressources financières du pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.