Égalité dans l'héritage, mariage à non-musulman: L'office de l'Ifta appuie-t-il sans les nommer les propositions de Béji Caid Essebsi?

Publication: Mis à jour:
OTHMAN BATTIKH
Facebook Ministère des affaires religieuses
Imprimer

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, l'office de l'Ifta de la République tunisienne a tenu a féliciter la femme tunisienne.

Affirmant le caractère "exceptionnel" du discours de Béji Caid Essebsi, l'office affirme que "ces propositions renforcent la position de la femme et est une garantie au principe d'égalité entre l'homme et la femme en droits et en devoirs conformément à notre religion" tout en rappelant que le président de la République s'est appuyé sur un texte religieux et non sur les conventions internationales ratifiées par la Tunisie qui visent à "éliminer les différences en matière de droits entre les deux sexes".

Pourtant lors du débat sur l'égalité successorale en juin dernier, après la proposition de loi de Mehdi Ben Gharbia, le Mufti de la République Othman Battikh avait affirmé que "l’égalité dans l’héritage est proscrite par la chariaâ".

Contacté par le HuffPost Tunisie, le Mufti de la République n'était pas joignable.

Dimanche, lors de la fête de la femme le président de la République Béji Caid Essebsi a appelé à mettre en place une loi instaurant l'égalité dans l'héritage et l'annulation de la circulaire de 1973 qui interdit à une femme tunisienne de se marier un non-musulman.

Son appel a suscité de nombreuses réactions entre soutien et indignation.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.