Discours du 13 août de Béji Caid Essebsi: "Dangereux" selon Abdellatif El Mekki, "révolutionnaire" estime Rim Mahjoub

Publication: Mis à jour:
EFRERVR
Facebook/présidence tunisie
Imprimer

Les propos de Béji Caid Essebsi "sont dangereux" et nécessitent des explications a déclaré le député d'Ennahdha Abdellatif Mekki au sujet de l'appel de Béji Caid Essebsi lors de la fête de la femme à mettre en place une loi régissant l'égalité dans l'héritage mais également l'annulation de la circulaire de 1973 qui interdit à une femme tunisienne d'épouser un non-musulman.

Cela pourrait fait rentrer le pays dans des agendas politiques alors que la Tunisie a besoin d'un agenda qui permette le développement et la relance de l'économie a également indiqué Mekki à Akher Khabar online.

Selon lui, la question de l'héritage est tranchée par la jurisprudence islamique. Or la Constitution tunisienne contient un texte clair qui dispose que le texte juridique ne doit pas être en contradiction avec le texte religieux.

De son côté; interrogé par le même média, le vice-président de l'Assemblée des représentants du peuple Abdelfattah Mourou a affirme que cette proposition émane de la présidence de la République mais qu'un débat plus large peut avoir lieu.

Selon lui, la question de l'héritage doit être appréhendée via deux prismes: un prisme légal et prisme religieux, et aucune décision ne peut être prise sans avoir pris en considération ces deux aspects.

Invitée de la matinale de Shems Fm, la députée Afek Tounes Rym Mahjoub a estimée que le discours du président de la République était "moderniste, émancipateur, révolutionnaire".

Ce discours "ouvrira un débat au sein de la société et entre forces politiques et société civile" a-t-elle affirmé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.