Festival MRE: On vous présente le maître de cérémonie, Booder!

Publication: Mis à jour:
DR
Rencontre avec Booder, maître de cérémonie | Festival MRE
Imprimer

HUMOUR - Ce 11 août, la tournée du festival Marocains Rigolos et Résonnants à l'Etranger (MRE) a fait escale à Rabat. Devant un théâtre Mohammed V bien rempli, qui comptait sur la présence des acteurs Rachid El Ouali et Saïd Bey, les Marocains rigolos ont défilé. Le musicien Anwar, Oussama Benali, Aouatefe Lahmani, Oualas, Sofiane Ettaï, Younes et Bambi, David ou Pas, D'Jal et Bassou ont conquis les R'batis.

Pour accompagner et présenter ces artistes sur scène, un humoriste de choix est présent durant tout le festival: Booder.

Ce franco-marocain, qui a emprunté son nom au footballeur marocain Aziz Bouderbala, s'est fait connaître du grand public après son rôle dans le film "Neuilly sa mère!". Si le cinéma était sa première ambition, parce qu'il aimait "pouvoir jouer des rôles différents", c'est, pourtant, sur les planches du théâtre qu'il a fait ses premiers pas.

"J'ai commencé il y a bien longtemps. C'était du théâtre d'improvisation à l'école. J'avais fait une grosse bêtise et le proviseur de l'école m'a dit 'soit je te vire, soit tu vas au cours de théâtre'. Pour moi, se faire renvoyer, ça allait provoquer comme une guerre civile à la maison, j'ai préféré aller au théâtre. Et j'y ai pris goût", confie l'humoriste au HuffPost Maroc.

Perfectionniste, travailleur, passionné. Booder a persévéré, pour conquérir son public et enchaîner des années de one man show. "La difficulté, elle est là, quand on ne fait rien. Quand on fait quelque chose, on se bat pour que ça marche et ça arrive", souligne Booder. Et c'est arrivé. Entre le théâtre et le cinéma, il a su conquérir le public français et au-delà. Son dernier bijou, la pièce de théâtre "La grande évasion", a même reçu une standing ovation au "Marrakech du Rire" fin juin.

Au MRE depuis le début

Booder fait partie de ceux qui ont fait naître le festival MRE. Il est là, depuis la première édition. "Tous les projets et festivals qui se font au Maroc m'intéressent. Quand on m'a proposé le festival MRE, j'ai vraiment aimé l'idée et le sacrifice du producteur Nabil Jebbari qui se bat pour que ça se passe bien. J'ai aussi aimé le fait de rencontrer d'autres comédiens de différents pays et qu'on ait comme point commun le Maroc", raconte l'humoriste.

Un Maroc où il passe l'été puisqu'après le "Marrakech du Rire" et le Festival MRE c'est du côté du festival Juste Pour Agadir qu'on le retrouvera. "Je suis Marocain, c'est dans l'âme", rappelle l'artiste.

Nabil Jebbari, producteur du festival

dr

Comment vous est venue l'idée de ce festival?

Dans mon exercice de production, j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup d'artistes talentueux d'origine marocaine un peu partout dans le monde. L'idée de départ, c'était de les regrouper dans un seul spectacle et je me suis dit 'pourquoi pas en faire un festival itinérant vu que la plupart viennent de plusieurs villes différentes au Maroc'. On a joué dans près de 11 villes du Maroc et, depuis l'année dernière, on joue dans l'Afrique de l'ouest à Dakar et Abidjan. Une visite de courtoisie au peuple frère, mais aussi une visite aux MRE vivant dans ces pays qui ont très peu l'occasion de voir des artistes marocains.

Comment a-t-il évolué en trois ans?

Il a évolué au niveau artistique, logistique et de la programmation... On a triplé la taille du festival en l'espace de deux ans. Par exemple, on a eu plus de 12.000 personnes rien qu'à Casablanca. En termes d'audience, cette année, on a presque dépassé le volume des deux premières éditions. Et plus de 80 artistes se sont déjà produits sur le festival.

Des perspectives?

On a beaucoup d'artistes qui veulent participer aujourd'hui parce qu'on a d'excellents échos. Le but, maintenant, c'est d'ouvrir le festival à d'autres nationalités, à d'autres artistes. Pour faire découvrir la culture marocaine et donner à de grands artistes l'occasion de découvrir le Maroc, parce que la culture est le meilleur moyen de promouvoir le pays.

Le festival Marocains Rigolos et Résonnants à l'Etranger reprend sa route dès le 12 août, direction Marrakech. Le 14 août, il sera à Agadir avant de s'envoler pour Dakar le 17 août et Abidjan le 19.

LIRE AUSSI: